Cet article date de plus de huit ans.

Insultes homophobes sur Twitter : enquête préliminaire ouverte

Une enquête préliminaire a été ouverte après la diffusion de messages homophobes sur Twitter. Ces messages avaient entraîné un dépôt de plainte. L'enquête, ouverte le 14 août dernier, concerne une série de tweets qui s'étaient développés le week-end du 10 août.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Dado Ruvic Reuters)

C'est le comité Idaho qui avait tiré la sonnette d'alarme le premier après la diffusion de messages comportant pour certains le mot clé "lesgaysdoivent disparaîtrecar" et "brûlonslesgayssurdu". Des tweets qui se sont multipliés le week-end du 10 août.

Le 14 août dernier, l'association a porté plainte déplorant que "malgré les alertes, Twitter laisse se développer une ambiance de plus en plus homophobe sur ce réseau social et aucune réponse sérieuse n'est apportée". Ce dépôt de plainte a donc entraîné l'ouverture d'une enquête pour "provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes en raison de leur orientation sexuelle".

À la suite de ces tweets, Najat Vallaud-Belkacem – la ministre du Droit des femmes et sa collègue à l'Économie numérique Fleur Pellerin avaient condamné ces messages dénonçant des messages "contraires à la loi françaises. Ces actes ou propos sont réprimés par la loi et le canal virtuel qu'ils ont emprunté ne rend pas moins punissables ceux qui les commettent".

En 2012, Twitter avait été attaqué après la diffusion de propos antisémites. Après plusieurs mois de doutes judiciaires, Twitter avait finalement livré en juillet à la justice les données susceptibles de permettre l'identification de certains auteurs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers High Tech

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.