Cet article date de plus de sept ans.

Guerre des opérateurs : Bouygues remet le feu, l'action Free chute

"Nous allons faire faire 150 euros d'économie par an" aux abonnés de la future offre Internet fixe de Bouygues Télécom. "Qui dit mieux ? Que Xavier Niel fasse la même chose s'il en est capable !" Les mots sont signés Martin Bouygues ce vendredi. Et ils ont fait chuter l'action d'Iliad, la maison mère de Free, dirigée par Xavier Niel. Le tout sur fond de climat délétère entre les quatre opérateurs historiques.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Reuters/G. Fuentes)

Dans la bataille
actuelle entre les opérateurs, Bouygues a choisi depuis le début de répondre
coup par coup aux offensives musclées de Xavier Niel. Après avoir quasiment
aligné ses tarifs mobiles sur ceux de Free, notamment ceux de l'Internet mobile
4G, Martin Bouygues a promis vendredi matin dans Le Figaro de "déclarer la guerre dans
l'Internet fixe
".

Comment ? En
cassant les prix dès la rentrée prochaine. "La fête est finie ", annonce le
PDG. "Bouygues Telecom va offrir une vraie rupture en 2014 " avec des
abonnements réduits de 12,50 euros/mois, soit presque 50 % de moins que les
29,90 euros actuels de Free. L'opérateur promet ainsi 150 euros d'économie par
an aux abonnés du fixe qui choisiront ce service.

Selon Martin
Bouygues, Free réaliserait 40 % de marge sur l'Internet contre 20 % pour Bouygues
Télécom. Autrement dit, dans
la guerre des télécoms, Bouygues semble bien décidé à ne pas laisser Xavier
Niel endosser seul l'habit de trublion. Le tout sur fond de guerre entre les opérateurs, depuis le début du mois de décembre.

Les marchés
réagissent à "une mauvaise nouvelle "

Les marchés ont mal
réagi à cette interview fracassante du patron de Bouygues. A commencer par la valeur de Free, qui a littéralement dévissé ce vendredi. L'action Iliad, la maison maire de Free, fondait de 10,13% à 16h40.

Paradoxalement, tous
les titres des opérateurs affichent à la baisse ce vendredi : Vivendi (qui
possède SFR) à -1,56% (16h20), Orange à -2,50% (16h25) et même Bouygues. Ces trois groupes font partie du CAC 40.

"C'est une mauvaise nouvelle (...)
L'article
(du Figaro , ndlr) ne nous précise pas vraiment si Martin Bouygues
envisage de réduire les prix pour sa marque low cost B&You ou pour sa
marque principale, auquel cas les conséquences seraient plus fortes car elles n'affecteraient
pas seulement Iliad mais l'ensemble du secteur
", a estimé un trader en poste
à Paris.

L'action Bouygues, après avoir assez fortement chuté, a remonté une
partie de la pente en fin d'après-midi, à -1,07 % à 16h30.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers High Tech

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.