Cet article date de plus de neuf ans.

Google entre résultats décevants et plongeon en Bourse

Le marché est encore sous le choc. Suite à un plongeon de 9%, Google a vu son titre suspendu jeudi pendant près de deux heures et demie avant la clôture à Wall Street. En cause : la publication malencontreuse d'un communiqué annonçant les résultats, décevants, du troisième trimestre du groupe.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Coup de théâtre jeudi à la Bourse de New York. Vers 17h50, le titre de Google enregistrait une chute de 9,03% par rapport à la clôture de la veille, à 687,30 dollars. À la demande du numéro un mondial de la recherche sur Internet, la cotation de son titre a été suspendue. Et ce, pendant près de deux heures et demie.

Une fuite de l'imprimeur

En cause de ce plongeon : la publication par erreur, trois heures avant la clôture de la Bourse, d'un communiqué annonçant les mauvais résultats de Google au troisième trimestre sur le site Internet du gendarme boursier américain (SEC). Au bas du document accidentellement publié : la mention " Pending Larry quote" (citation de Larry en attente).  Larry faisant référence au PDG et cofondateur de Google, Larry Page. 

Une bourde qui n'est pas passée inaperçue sur la Twittosphère. Hashtag (#pendinglarry) et comptes dédiés ont rapidement vu le jour.

Le patron de Google s'est excusé pour cette publication prématurée et a rejeté la faute sur son imprimeur RR Donnelley qui aurait envoyé les résultats sans son autorisation.

Pour le fin mot de l'histoire, la société RR Donnelley a indiqué avoir lancé "une enquête pour déterminer comment cet événement a eu lieu".

Des résultats inférieurs aux attentes

Il faut dire que la chute du titre Google n'est pas surprenante au vu de ces résultats. Malgré un chiffre d'affaires trimestriel en hausse de 19% avec 11,3 milliards de dollars affichés par rapport au second trimestre, les données sont largement inférieures aux prévisions des analystes. Le ralentissement de la croissance de Google est confirmé.

Envolée des coûts et baisse des tarifs publicitaires seraient à l'origine de cette baisse de rentabilité. Les difficultés rencontrées par la publicité mobile et Motorola, racheté pour 12,5 milliards de dollars par Google, participent également à ce ralentissement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers High Tech

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.