Cet article date de plus de six ans.

Avec "Project Wing", Google expérimente la livraison par drone

Le géant américain Google a dévoilé "Project Wing", un futur système de livraison par drone qui devrait être effectif "d’ici deux ans". Actuellement testé en Australie, il est similaire à celui présenté par Amazon fin 2013.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Les drones Google Wing ont été testés en Australie. © Google)

Après deux ans de recherche, les premiers drones Google Wing ont pu livrer, courant août, des bonbons, de l’eau, des médicaments et de la nourriture pour chien à deux fermiers australiens de Queensland. Un premier succès pour la firme de Mountain View qui a profité de cette annonce pour dévoiler au public son projet de livraison par drone, "Project Wing".

Les drones Google mesurent environ 1,5 mètres et possèdent quatre hélices. Chaque appareil pèse 8,5 kg et peut transporter des colis de 1,5kg. "Il décolle à la verticale comme un hélicoptère puis ses moteurs s'inclinent et il vole comme un avion, rapidement et en consommant peu. Une fois arrivé à destination, il livre ses marchandises dans une boîte au bout d'un câble, tandis qu'il reste en l'air", a expliqué Astro Teller, dirigeant le Google X, la branche innovation du géant américain, au journal Le Parisien.

Le projet Google Wing devrait être commercialisé d'ici deux ans

 

Google veut montrer l'utilité de son projet et souligne que ses drones ne seront pas uniquement utilisés à des fins commerciales. Les Wing pourraient jouer un rôle dans l'assistance aux populations, répondre aux besoins des zones où les infrastructures sont rares et même réduire la pollution. 

"Aujourd’hui, à travers le monde, on utilise des automobiles, qui pèsent 2 tonnes ou plus, pour transporter des choses qui ne pèsent rien. C’est inefficace et cela génère de la pollution, des embouteillages. Il faut aussi penser aux zones du globe où les infrastructures routières sont rares. Et puis, il y a les situations d’urgence, comme après un tremblement de terre, un cyclone… Autant de moments où un véhicule volant autonome serait bien utile."

Un projet qui devrait voir le jour en 2016. "D’ici deux ans, on pourra se faire livrer par les airs. Nous espérons réaliser à cette date un test grandeur nature. Pas à Paris, mais dans une agglomération plus petite, où nous pourrons démontrer que nous apportons une vraie valeur ajoutée aux habitants ", a précisé Astro Teller.

 

Avec "Project Wing" Google concurrence directement le géant du commerce en ligne. Fin 2013, Amazon avait présenté "PrimerAir", un système qui doit permettre de livrer des objets de moins de 2,5kg, en 30 minutes maximum après la commande. PrimeAir devrait voir le jour dès 2015, si les autorités américaines donnent leur accord. 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.