Cet article date de plus de neuf ans.

Apple lance de nouveaux iPods pour conserver sa place de leader

Un nouvel iPod nano et un nouvel iPod Touch plus une touche de "génie" pour écouter de la musique. La firme à la pomme annonce quelques nouveautés en matière de musique numérique.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © France Info)

La famille "iPod" compte deux nouveaux membres : un iPod nano "chromatique", tout d’abord, version plus fine et plus légère du mini-baladeur déclinée en 9 couleurs "flashy" et un nouvel "iPod Touch" qui vient corriger les faiblesses du premier modèle (contrôle du volume, écoute sans oreillettes, etc.) sans apporter de réelle innovation.

La vraie nouveauté se situe au niveau logiciel avec une application originale baptisée "Genius" qui permet à l’utilisateur d’accéder automatiquement à la musique qu’il apprécie. Vous êtes en train d’écouter une chanson rock ? Genius recherche dans votre discothèque tous les morceaux similaires. Cette application est disponible sur les nouveaux iPods et sur la nouvelle version 8 d’iTunes.

Lors d’un "keynote" à San Francisco retransmis à Londres pour les journalistes européens, Steve Jobs, le patron de la marque à la pomme, a rappelé les succès engrangés par sa firme : 160 millions d’iPods vendus, 4 milliards millions de chansons achetées sur iTunes (8.5 millions de titres disponibles), 100 millions d’applications téléchargées sur iPhones et iPods Touch...

Avec ces nouveautés, Apple entend maintenir sa place de leader sur le marché de la musique numérique (73% aux Etats-Unis) loin devant Microsoft et son baladeur Zune (4% du marché américain), Sandisk (11% aux USA) et Creative (2% outre-Atlantique).

Lors de son intervention, Steve Jobs est apparu affaibli par la maladie (il souffre d’un cancer du pancréas) mais il a ironisé sur son décès annoncé récemment par erreur par une agence de presse.

Jérôme Colombain

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers High Tech

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.