Fuite d'ammoniac dans la Station spatiale internationale

Le produit sert à refroidir les circuits électriques de l'ISS. Mais Russes et Américains ne semblent pas avoir accordé leurs violons sur la gravité de l'incident.

La Station spatiale internationale, le 17 septembre 2006.
La Station spatiale internationale, le 17 septembre 2006. (AFP PHOTO / NASA)

La fuite d'ammoniac détectée jeudi 9 mai dans la Station spatiale internationale (ISS) fait-elle courir un risque à son équipage ? Russes et Américains ne semblent pas avoir accordé leurs violons sur la gravité de l'incident.

L'ammoniac est utilisé pour refroidir les circuits par lesquels transite l'électricité produite par des panneaux solaires. Lorsque les six personnes qui vivent actuellement dans l'ISS ont détecté une fuite de ce produit, la Nasa a affirmé que cela ne faisait courir aucun danger aux astronautes et que la Station continuait à fonctionner "normalement". L'astronaute canadien Chris Hadfield, sur place, a lui évoqué une situation "préoccupante" mais qui "semble avoir été stabilisée".

Une sortie pour réparer les dégâts

Pourtant, le lendemain, le chef du segment russe de l'ISS, Vladimir Soloviev, a jugé qu'il s'agissait d'une "anomalie grave, très grave". Un autre responsable russe a cependant minimisé l'incident. "Il y a effectivement eu une fuite d'ammoniac, sur le segment américain de la station, mais ce n'est pas critique", a déclaré le directeur des programmes pilotés au sein de l'Agence spatiale russe (Roskosmos), Alexeï Krasnov.

Des astronautes vont devoir sortir pour réparer les dégâts. "La sortie dans l'espace est pour demain, Chris Cassidy et Tom Marshburn sont en train de préparer leurs combinaisons et le sas", a-t-il écrit.