Vidéo Une mission spatiale perturbée par... la radio d'un taxi argentin

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
Une opération de l'ISS a été interrompue par la radio d'un taxi argentin -
Une opération de l'ISS a été interrompue par la radio d'un taxi argentin Une opération de l'ISS a été interrompue par la radio d'un taxi argentin - (franceinfo)
Article rédigé par France Info - Camille Marigaux
Radio France
Lors de cette mission retransmise par la NASA, deux cosmonautes ont vu leur conversation interrompue un court instant par un message pour le moins inattendu.

Une histoire réellement ubuesque. Alors qu’ils étaient en mission à l’extérieur de la station spatiale Internationale à 430 kilomètres de la terre, deux cosmonautes russes Sergueï Prokopiev et Dimitri Peteline ont vu, mercredi 19 avril, leur communication brièvement brouillée, par la conversation radio d’un taxi argentin provenant de la surface de la terre. Ils ont entendu, tout comme leurs collègues à l’intérieur de la station, le message : "Uno-cinco-cero dijiste, de Yrigoyen ?" Quelques mots en espagnol qu’on peut traduire par "1-5-0 d'Irigoyen, vous avez dit ?"  

Si ce message peut paraître assez énigmatique, il s’agit selon le quotidien argentin Perfil d’une conversation d’un taxi argentin demandant à l’un de ses clients une adresse près de Buenos Aires. Yrigoyen étant le nom d'un ancien président argentin.

Les fréquences au centre de l'histoire 

"Cette interférence s'est produite, d'après ce que j'ai compris, pendant la sortie des astronautes dans l'espace," indique pour sa part Martín Salibe, responsable du transfert de technologie et de la liaison à l'Institut argentin de radioastronomie – CONICET, dans les colonnes du quotidien espagnol El Mundo. Les fréquences utilisées par les astronautes pour communiquer, entre les habitants de la station spatiale et ceux qui se trouvent à l'extérieur pendant la sortie, sont les bandes VHF et UHF." Et l'une d'entre elles est similaire à celle utilisée par les radio-taxis. Cet incident n’a, fort heureusement,  eu aucune conséquence. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.