Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo Télescope James Webb : un œil plus près des débuts de l'histoire du cosmos

Publié Mis à jour
Article rédigé par franceinfo ­ - Joachim Dauphin
Radio France

C’est le plus grand télescope spatial de l’histoire. Le James Webb va permettre de remonter le temps plus loin qu’aucun autre télescope avant lui : jusqu’aux origines des premières étoiles et galaxies, il y a près de 13,5 milliards d’années.

Le jour du lancement, plusieurs fois retardé et désormais prévu le 25 décembre, la pression sera maximale dans le centre spatial guyanais de Kourou. À bord de la fusée Ariane V qui l'emmène dans l'espace, les 6,2 tonnes du telescope mais surtout 10 milliards de dollars d’investissements et 30 ans de travail. Si tout se passe comme prévu, le nouveau télescope doit atteindre son orbite six mois plus tard. Elle est située à 1,5 million de km de la Terre, au point de Lagrange L2 du système Soleil-Terre. Cet endroit, minutieusement choisi, assure au télescope une position optimale vis-à-vis de la lumière du soleil et de la Terre. En revanche, aucune réparation ne sera possible si loin.

30 ans de travail

Que s’est-il passé lors des premières centaines de millions d'années de vie de l’univers ? C’est pour en savoir plus sur cette question que le télescope James Webb a été conçu dans les bureaux de la Nasa, au début des années 1990, juste après le lancement du premier grand télescope spatial nommé Hubble. À cette époque, les scientifiques savent déjà que la lumière des premières étoiles, les photons partis il y a plus de 13,5 milliards d’années, se cachent dans les ondes infrarouges. Hubble, en orbite autour de la Terre, ne peut pas les voir. Il est capable de capter seulement les lumières visibles.

Voir les premières galaxies de l'histoire

Il ne faut pas oublier qu’un télescope, c’est en fait une sorte de machine à remonter le temps. Il observe la lumière émise il y a des milliards d’années par des astres lointains. Avec l’expansion de l’univers, cette lumière nous arrive plus faible et plus rouge. En observant dans l’infrarouge, le télescope James Webb révélera donc un univers beaucoup plus ancien. Par exemple les nuages de poussière ou se forment les étoiles et les planètes mais surtout la première lueur des premières étoiles et galaxies formées dans l’histoire du cosmos.

Un bijou de technologie

Pour percer les mystères des premiers astres de l’univers, le James Webb est un bijou de technologie. Il est doté d’un miroir de 6,5 mètres de diamètre, le plus grand jamais envoyé dans l’espace. Ses 18 miroirs sont recouverts d’une fine couche d’or pour améliorer son pouvoir réfléchissant dans l’infrarouge. Il est doté de quatre instruments pour observer longueurs d’onde, dont un, le Miri, a été conçu en France.

Tous ces instruments en font le télescope spatial le plus performant de l’histoire. Et avec son extrême sensibilité, il promet aussi des découvertes dans d’autres domaines de l’astronomie, sur l’origine de notre système solaire, les exoplanètes ou encore les trous noirs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.