La voile solaire américaine LightSail 2 s'est bien ouverte dans l'espace

Ce petit satellite composé d'un carré de 32 m2 d'un film très fin, léger et réfléchissant en poylester Mylar, doit permettre de propulser l'appareil par la simple poussée des photons du Soleil.

La représentation d\'une voile solaire de l\'organisation américaine Planetary Society, LightSail 2, le 28 janvier 2017.
La représentation d'une voile solaire de l'organisation américaine Planetary Society, LightSail 2, le 28 janvier 2017. (JOSH SPRADLING / THE PLANETARY SOCIETY / AFP)

Une voile solaire pour se rendre un peu plus près des étoiles ? Un mois après son lancement dans l'espace, LightSail 2, un petit satellite avec un carré de 32 m2 d'un film très fin, léger et réfléchissant en poylester Mylar, s'est déployée correctement en orbite autour de la Terre mardi 23 juillet. Si tout va bien, cette voile solaire de l'organisation américaine Planetary Society, doit permettre de propulser l'appareil par la simple poussée des photons du Soleil, haussera progressivement son altitude grâce à la pression des radiations solaires. Il s'agit d'une expérience visant à démontrer que la technologie est mûre.

Aller au-delà du système solaire

Les données envoyées par l'appareil au sol ont confirmé l'opération mécanique. Des photographies prises par la sonde devraient permettre de le confirmer visuellement plus tard dans la journée. "Déploiement terminé !" a tweeté l'organisation.

Il y a un mois, le directeur de la Planetary Society, Bill Nye, avait expliqué que les voiles solaires permettraient ni plus ni moins un jour de "dompter" l'énergie solaire pour "voguer parmi les étoiles". A quoi ces voiles solaires pourraient-elles servir à l'avenir ? Bill Nye explique qu'elles seraient utiles pour envoyer des missions robotiques très, très loin, au-delà de notre système solaire, car le vaisseau, s'il sera forcément plus lent au départ que s'il était équipé d'un moteur, accélérera en permanence et atteindra in fine des vitesses extraordinaires.