La Nasa recrute des volontaires pour simuler la vie sur Mars

L'agence spatiale américaine va lancer trois missions de simulation pour préparer des expéditions sur Mars.

Article rédigé par
Boris Hallier - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le logo de la Nasa au Kennedy Space Center à Cap Canaveral en Floride, le 26 septembre 2020. (BENJAMIN FONTAINE / FRANCE-BLEU ARMORIQUE)

Avis aux amateurs, la Nasa recrute. Attention, ne vous attendez pas à un billet gratuit vers l’espace. Les volontaires resteront confinés pendant un an, le tout sous l’oeil attentif de l’agence gouvernementale américaine qui s’appliquera à scruter leurs moindres faits et gestes. Focus sur les trois axes du processus.

1Recruter des profils ciblés

Les quatre futurs confinés vivront dans une sorte de préfabriqué de 150 mètres carré. Ce module sera installé au centre spatial de la Nasa au Texas où les ingénieurs vont reproduire les conditions d'une mission extra-terrestre. Trois missions-tests d'un an sont prévues. La première doit débuter à l'automne 2022.

Si vous voulez postuler sachez que la Nasa recherche des Américains, non fumeurs, âgé de 30 à 55 ans et surtout diplômés en mathématique, en physique, en biologie ou en ingénierie.

2Étudier les effets de l’isolement

Il faut bien imaginer que si un jour un équipage est envoyé sur Mars, il restera près de deux ans à des millions de kilomètres de la Terre. Et c’est sans compter le voyage qui peut durer plus de six mois. La Nasa veut donc étudier les effets de l’isolement sur l'être humain. Elle prévoit de simuler des coupures de communications avec l’extérieur. Les volontaires vont devoir vivre en autonomie, manipuler des robots, résoudre des problèmes techniques, se déplacer avec des scaphandres.

3Envoyer des êtres humains sur Mars et sur la Lune

L'idée derrière cette expérience est double. Après ces essais, la Nasa espère bien envoyer des hommes et des femmes sur Mars. Pour le moment, l'agence spatiale américaine n’y a envoyé que des robots avec les missions Curiosity et Perseverance. D’autres engins sont donc en cours de développement pour y envoyer des astronautes. On les appelle Orion et Space Launch System.

Un vaisseau et sa fusée qui, avant d'aller sur Mars, doivent prendre la direction de la Lune. C'est le fameux programme Artémis de la Nasa. Le premier lancement est prévu en novembre prochain. Il s'agira d'un vol test sans astronaute. Les Américains espèrent envoyer les prochaines personnes sur la Lune en 2024. Avec, peut-être, un certain Thomas Pesquet.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Espace

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.