Cet article date de plus de trois ans.

La galaxie d'Andromède est née d'une collision "récente", quand la Terre existait déjà

L'observation des étoiles au sein de cette galaxie visible à l'œil nu a permis de déduire qu'elle était plus "jeune" que sa voisine, la Voie lactée, et issue de la fusion de deux anciennes galaxies.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une galaxie a effectué un premier passage près d'une autre, il y a environ 7 milliards d'années. Lors du second passage, il y a environ 3 milliards d'années, les deux ont fusionné. (OBSERVATOIRE DE PARIS)

La galaxie d'Andromède est née d'une collision entre deux amas d'étoiles, il y a moins de trois milliards d'années, selon une étude publiée par la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, soit bien après la naissance de notre galaxie, la Voie lactée. François Hammer, astronome de l'Observatoire de Paris, et son équipe franco-chinoise sont arrivés à ces conclusions en traitant pas moins d'un téraoctet (1 000 000 000 000 octets, ou 100 milliards) de données, l'équivalent de deux millions de photos de 500 kilo-octets.

"A l'aide de modélisations effectuées sur les plus puissants moyens de calcul disponibles en France", les chercheurs ont pu retracer les trajectoires de deux galaxies. Ils ont découvert qu'elles se sont croisées il y a 1,8 à 3 milliards d'années et sont entrées en collision avant de fusionner. La galaxie Andromède est née à cette occasion, sous forme de disque aplati, à une époque où la Terre existait déjà. Andromède se situe actuellement à 2,5 millions d'années-lumière (une année-lumière correspond à 9 460 milliards de km) et est l'objet céleste le plus lointain visible à l'œil nu.

Andromède pourrait à son tour fusionner avec la Voie lactée

Par le passé, des recherches avaient souligné une différence majeure entre Andromède et la Voie lactée. "Dans le disque géant d'Andromède, toutes les étoiles âgées de plus de deux milliards d'années subissent des mouvements désordonnés", précise le communiqué. "A titre comparatif, les étoiles du disque de la Voie lactée, dont fait partie notre Soleil, ne sont sujets qu'à un simple mouvement de rotation." Selon l'équipe de chercheurs, "seule une collision récente" peut expliquer l'agitation des étoiles d'Andromède.

Cette partie de billard astronomique n'est pas terminé. En effet, des études estiment que la galaxie Andromède pourrait à son tour entrer en collision avec la Voie lactée. Cet épisode funeste, toutefois, ne devrait se produire que dans quatre milliards d'années. Cela nous laisse le temps de souffler.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Espace

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.