L'hôpital où est mort Neil Armstrong accusé d'avoir versé 6 millions de dollars à la famille de l'astronaute pour étouffer une faute médicale

Le litige concerne la décision de l'hôpital de Fairfield dans l'Ohio de ne pas avoir transféré immédiatement Armstrong au bloc opératoire lorsqu'il a été victime d'une hémorragie interne, plusieurs jours après un pontage coronarien. 

Neil Arsmstrong, le 22 septembre 2011, à Washington (Etats-Unis). 
Neil Arsmstrong, le 22 septembre 2011, à Washington (Etats-Unis).  (CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

En pleine célébration du 50e anniversaire de la mission Apollo 11, les circonstances de la mort en 2012 de l'un de ses héros, Neil Armstrong, fait la une de l'actualité outre-Atlantique. Sur la foi d'un courrier anonyme reçu dans leurs rédactions, le New York Time et le Cincinnati Enquirer, un quotidien local de l'Ohio, révèle un arrangement entre la famille de l'astronaute et l'établissement dans lequel il est mort, officiellement des complications d'une opératon cardiovasculaire, à l'âge de 82 ans. 

Selon le document de 93 pages, l'hôpital aurait payé six millions de dollars, dont cinq à ses deux fils, Rick et Mark, en échange de leur silence concernant les circanstances de la mort du héros américain. Et ce, afin d'éviter un scandale. 

Le litige concerne la décision de l'hôpital de Fairfield dans l'Ohio de n'avoir pas transféré immédiatement Armstrong au bloc opératoire lorsqu'il a été victime d'une hémorragie interne, plusieurs jours après un pontage coronarien. La décision initiale d'opérer a aussi été remise en cause.

"Aucune institution ne veut être associée à la mort de l'un des plus grands héros américains"

L'affaire aurait pu éclater au grand jour dès 2014. L'épouse de Mark Armstrong, Wendy, avocate, avait alors menacé de rendre l'affaire publique pendant la célébration du 45e anniversaire de la mission Apollo 11, rapporte le Cincinnati Enquirer"Si cette affaire devenait publique, le coût pour la réputation de votre client serait bien supérieur à celui imposé par n'importe quel jury populaire", écrivait-elle alors dans un email dont le journal a eu connaissance. "Aucune institution ne veut être associée, même de loin, à la mort de l'un des plus grands héros américains", aurait argué l'avocate représentant les petits-enfants d'Armstrong, Bertha Helmick, selon le Times.

Les règlements à l'amiable pour faute médicale sont monnaie courante aux Etats-Unis : 5% seulement des cas finissent en procès, selon Michelle Mello, professeure de droit à Stanford. Mais selon elle, le règlement le plus élevé en 2018, pour le décès d'un patient de plus de 80 ans, était de 1,49 million de dollars, la médiane étant de 145 000 dollars, dit-elle à l'AFP. Ces révélations illustrent en tout cas la valeur lucrative du nom Armstrong, et plus généralement des astronautes de la grande époque.