Etats-Unis : une société privée autorisée à envoyer une capsule sur la Lune

Moon Express veut faire décoller sa capsule baptisée MX-1 en 2017. A terme, cette société espère exploiter les ressources de la Lune.

La société Moon Express prévoit de faire décoller sa capsule en 2017, dans l\'espoir d\'exploiter à terme les ressources de la Lune.
La société Moon Express prévoit de faire décoller sa capsule en 2017, dans l'espoir d'exploiter à terme les ressources de la Lune. (MOON EXPRESS)

Pour la première fois, une compagnie privée a reçu l'autorisation du gouvernement américain afin d'envoyer un véhicule au-delà de l'orbite de la Terre. Nommée Moon Express, cette start-up prévoit d'envoyer une capsule non habitée sur la Lune en 2017, a-t-elle annoncé, mercredi 3 août. A ce jour, seuls les gouvernements des Etats-Unis, de la Chine et de l'ex-URSS ont envoyé des engins sur la Lune.

"Nous sommes à présents libres d'aller explorer le 'huitième continent' de la Terre – la Lune – pour en apprendre davantage et y chercher des ressources pour le bien de toute l'humanité", s'est félicité Bob Richards, le PDG de Moon Express. Avant de donner son accord (en anglais), l'Agence fédérale de l'aviation a d'abord consulté la Maison Blanche, le département d'Etat et la Nasa.

MX-1 doit décoller en 2017

Moon Express est une société fondée en 2010 et basée à Cap Canaveral, en Floride. La société a encore du travail, car elle n'a pas achevé la construction de sa capsule, baptisée MX-1, mais elle réalise de nombreux tests, dont celui des moteurs de l'atterrisseur, en avril dernier.

Ce projet est en compétition pour remporter le prix Lunar X (en anglais) organisé par Google, précise le site The Verge (en anglais), qui a révélé l'information. Pour empocher la récompense, la société doit poser sa capsule sur la Lune avant le 31 décembre 2017. Moon Express devrait donc faire décoller MX-1 dès l'année prochaine, à l'aide d'une fusée produite par Rocket Lab, une autre start-up, qui n'a pour le moment pas encore effectué de mission commerciale.

"Le ciel n'est pas la limite pour Moon Express, c'est juste la base de lancement", a commenté Naveen Jain, cofondateur de Moon Express, qui veut développer un appareil spatial peu onéreux, à des fins commerciales. "Dans un avenir proche, nous voulons ramener sur Terre de précieuses ressources, métaux et pierres lunaires", a-t-il notamment précisé, ajoutant que l'accord gouvernemental était un "grand bond pour l'humanité". Pour son compte en banque également.