Mission ExoMars : l'atterrisseur "a touché le sol" de Mars mais "il n'émet pas de signal"

L'Agence spatiale européenne (ESA) est sans nouvelles, mercredi soir, de l'atterrisseur Schiaparelli. Il faudra attendre jeudi pour en avoir.

Une vue de la mission ExoMars, de l\'Agence spatiale européenne (ESA) représentée par un artiste, le 1 mars 2016.  
Une vue de la mission ExoMars, de l'Agence spatiale européenne (ESA) représentée par un artiste, le 1 mars 2016.   (D. DUCROS / EUROPEAN SPACE AGENCY)
Ce qu'il faut savoir

Dix, neuf, huit... Les équipes de la mission européenne ExoMars pensaient faire atterrir le petit module Schiaparelli sur la surface de la planète rouge, mercredi 19 octobre. Finalement, l'atterrisseur européen Schiaparelli "a touché le sol" de Mars mais "il n'émet pas de signal", selon Thierry Blancquaert, responsable du module à l'Agence spatiale européenne (ESA).

En revanche, l'Europe a réussi à placer la sonde européano-russe TGO en orbite de la planète rouge. "Nous avons une mission autour de Mars", a annoncé Michel Denis, directeur des opérations en vol de la mission ExoMars. L'Europe dispose désormais de deux orbiteurs autour de Mars.

Un signal radio faible perdu. Le module Schiaparelli, qui s'est séparé dimanche de la sonde scientifique TGO, s'est réveillé comme prévu peu avant l'atterrissage, comme a permis de le constater un radiotélescope indien qui a capté un signal radio, a indiqué l'Agence spatiale européenne (ESA). Mais ce faible signal radio émis a cessé d'être reçu par ce radiotélescope "peu avant ou au moment de l'atterrissage", planifié à 14h48 GMT (16h48 heure de Paris).

L'incertitude jusqu'à jeudi matin. "Je ne suis pas très optimiste" sur les données censées avoir été prises après l'atterrissage du module, a déclaré Thierry Blancquaert. "Il est clair que les signes ne sont pas bons mais nous avons besoin de plus d'informations", a renchéri Paolo Ferri, chef de la division des Opérations à l'ESA. "Nous saurons demain matin" ce qui est advenu de lui, a-t-il ajouté. Ce sont des sondes autour de Mars qui vont permettre de savoir où en est Schiaparelli.

Une mission russo-européenne très coûteuse. L'enjeu est de taille pour l'Agence spatiale européenne, qui entend prouver que la conquête de la planète Mars est à sa portée. Cette mission à près d'un milliard de dollars, baptisée ExoMars 2016, est menée en partenariat avec l'agence russe Roscosmos.

Une mission en deux temps. ExoMars a deux volets : le premier en 2016 puis le second en 2020. L'objectif : repérer toute trace de vie, actuelle ou passée, sur la planète rouge. Mais la vie du module Schiaparelli sera de courte durée : entre deux et huit jours environ car il est seulement équipé d'une batterie non rechargeable.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #EXOMARS

23h55 : La mission ExoMars risque de ne pas être un franc succès. L'atterrisseur européen Schiaparelli "a touché le sol" de Mars mais "il n'émet pas de signal". Le responsable du module à l'Agence spatiale européenne n'est "pas très optimiste" sur les données censées avoir été prises après l'atterrissage du module.

22h47 : La journée touche à sa fin, c'est l'heure du "best of" du jour de franceinfo :

• Deux ans et demi après la fermeture de l'usine Goodyear d'Amiens, les anciens salariés peinent à retrouver un quotidien normal. Ils nous le racontent.

• Vous vous êtes passionnés pour la mission Rosetta, vous allez adorer ExoMars. Voici l'article à lire pour tout y comprendre.

• François Hollande de plus en plus seul, Alain Juppé qui continue de faire la course en tête... Voici les cinq informations à retenir de la campagne aujourd'hui.

22h31 : Le vaisseau est entré sans autorisation dans notre espace exotemporel, nos l'avons propulsé dans une autre dimension.

22h31 : Dans les commentaires, @Capitaine Kirk a une explication humoristique à l'absence de nouvelles du module Schiaparelli envoyé sur Mars par l'Agence spatiale européenne.

21h48 : @vieille branche : L'Agence spatiale européenne ne donne aucune explication. Mais selon son chef de la division des opérations, "les signes ne sont pas bons". Le module Schiaparelli a émis un signal radio, peu avant son atterrissage sur Mars. Mais ce signal n'a plus été reçu "peu avant ou au moment" de l'atterrissage. Selon le directeur de vol, "il ne faut pas en tirer des conclusions hâtives". Les sondes autour de la planète rouge devraient permettre d'en savoir plus, d'ici demain matin.

21h48 : quelles sont les raisons probables de l'absence de nouvelles de l'atterrisseur ?

20h57 : L'Agence spatiale européenne reste ce soir sans nouvelles de son atterrisseur Schiaparelli. En revanche, l'Europe a réussi à placer la sonde européano-russe TGO en orbite autour de Mars.

20h48 : @moi : Le suspense est à son comble ce soir. Et le mystère va rester entier au moins jusqu'à demain matin. L'agence spatiale française indique qu'il est impossible de savoir si le module européen Schiaparelli a réussi à se poser sans difficulté sur Mars.

20h47 : où en est l'atterrissage à cette heure ?

20h17 : @ddp : "Amarsir" et "amarsissage" sont des néologismes. Ils ne sont, pour l'heure, pas reconnus par les dictionnaires. L'Académie française ou l'Académie des sciences recommandent d'employer la formule atterrir ou atterrissage sur Mars, ce que nous faisons.

20h00 : Peut-on dire amarsir, comme atterrir ou alunir ?

19h21 : @cassis : La mission de l'atterrisseur Schiaparelli sera de courte durée : deux à huit jours environ. Car l'engin est seulement équipé d'une batterie non-rechargeable. Mais il y aura une deuxième étape à cette mission, en 2020. Elle consiste à envoyer sur Mars une véritable astromobile d'environ 350 kg, qui devrait travailler pendant une année martienne. Soit 686 jours.

19h14 : Quelle est la durée de la mission de l'atterrisseur ?

19h15 : L'atterrisseur Schiaparelli a-t-il réussi à se poser sans encombres sur Mars ? Le suspense est total. On devrait en savoir plus vers 20h30.

18h38 : @julien91 : L'atterrisseur a été baptisé Schiaparelli en l'honneur de Giovanni Schiaparelli. Cet astronome italien est l'auteur de la première cartographie de la planète Mars. Deux cratères, l'un martien, l'autre lunaire, portent aussi son nom.

18h29 : D'où vient le nom du module qui vient de se poser "Schiaparelli" ?

17h38 : Il va falloir prendre son mal en patience. L'atterrissage du module Schiaparelli sur Mars ne sera confirmé que dans la soirée, comme l'indique le Cnes, l'Agence spatiale française, sur Twitter.

17h36 : Comme l'explique sur Twitter le Cnes, l'Agence spatiale française, le très faible signal de Schiaparelli n'a pu être capté depuis la Terre via un radiotélescope indien. Plusieurs sondes martiennes prennent, comme prévu, le relais et cela peut prendre un certain temps.

17h20 : Le signal n'est toujours pas arrivé, mais il n'y a aucune raison de désespérer, explique un scientifique de l'Agence spatiale européenne, Andrea Accomazzo. Un radiotélescope indien sera le premier à tenter de capturer un signal du module. Nous vous tiendrons informés en temps réel.

17h16 : on a une idée du moment où le signal va arriver ?

17h16 : Toujours pas de nouvelles de la sonde ?

17h04 : C'est sur ces écrans qu'apparaîtront les premiers signes de vie du module Schiaparelli.

17h10 : Les scientifiques réunis dans la salle de contrôle de l'Agence spatiale européenne, en Allemagne, ont les yeux rivés sur les écrans, dans l'attente du fameux signal qui confirmera l'arrivée du module Schiaparelli sur Mars. Suspense.


17h01 : A l'heure actuelle, le module Schiaparelli a dû se poser sur Mars. Mais le signal ne va arriver sur Terre que dans environ dix minutes.

16h50 : Et concrètement, voici à quoi cet atterrissage va ressembler. L'Agence spatiale européenne a publié une vidéo de simulation d'arrivée sur Mars.

16h44 : L'impact final sera amorti par une structure écrasable protégeant le ventre de l'atterrisseur. Mais comment savoir si l'atterrissage s'est bien passé? Un radiotélescope indien sera le premier à tenter de capturer un signal du module environ dix minutes après l'impact (le temps nécessaire pour que le signal arrive à la Terre).

16h49 : S'écouleront ensuite six petites "minutes de terreur", comme les appellent les ingénieurs du centre spatial. Schiaparelli sera d'abord freiné par un bouclier thermique ,puis par un grand parachute. Sur la fin, neuf rétrofusées entreront en action. Leurs moteurs seront coupés tout près du sol. Schiaparelli aura alors une vitesse nulle et il fera une petite chute libre d'un ou deux mètres.

16h47 : Tic, tac, tic, tac. A 16h42 (heure française), à 120 km de la surface de la planète rouge, Schiaparelli entrera dans l'atmosphère martienne à une vitesse de 21 000 km/h. A suivre en direct ici.

16h23 : Mais au fait, qui part à la conquête de Mars ? L'Europe, les Etats-Unis, la Russie, la Chine... Cette vidéo, préparée par notre journaliste Robin Prudent, rappelle quelles sont les missions en cours.

16h22 : Le module Schiaparelli est bien réveillé. Comme l'indique sur Twitter l'Agence spatiale européenne, la capsule de 2,40 m de diamètre a émis le signal prévu, environ 1h30 avant son atterrissage, prévu à 16h48, sur Mars.

15h58 : Le module Schiaparelli est en train de se rapprocher de la surface de la planète rouge. Vous n'y comprenez rien ? Pour en savoir plus sur la mission ExoMars, n'hésitez pas à lire cet article préparé par notre journaliste Alice Maruani.



(KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)