Cet article date de plus de sept ans.

Big Bang : découverte historique des premiers instants de l'Univers

C'est sans doute une découverte cruciale pour la physique. Des chercheurs américains ont annoncé avoir détecté pour la première fois des ondes gravitationnelles primordiales. En clair, ils auraient observé les toutes premières secousses du Big Bang qui a marqué la naissance de l'Univers, il y a près de 14 milliards d'années. La détection de ce signal pourrait confirmer la théorie d'Einstein sur l'origine de l'Univers.   
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Une nouvelle étape de l'histoire
du cosmos a été franchie par une équipe de physiciens américains. Elle a révélé
lundi avoir détecté les premières ondes gravitationnelles, nécessaires pour comprendre le Big Bang. Des ondes dont Albert Einstein avait prédit l'existence pour étayer en 1916 sa théorie de la relativité.

La petite enfance de l'univers approchée

Des physiciens
américains ont pu observer directement les toutes premières secousses du Big
Bang, qui a marqué la naissance de l'Univers, voici près de 14 milliards d'années. La première détection de ces ondes gravitationnelles fournit des indices sur la petite enfance de l'Univers.
Elles sont susceptibles de révéler où le cosmos était plus dense et où se sont formées des galaxies.

En mars 2013, le satellite européen Planck avait montré l'image
la plus précise jamais réalisée du début de l'Univers
: 380.000 ans après
le Big Bang. L'avancée révélée lundi permet encore de remonter le temps. La traque des ondes gravitationnelles cosmiques a été rendue possible par l'utilisation du télescope BICEP2 situé au pôle Sud.

Un objectif atteint pour des milliers de chercheurs

Selon le responsable de
l'équipe de recherche qui a réalisé cette observation, l'avancée majeure implique une grande partie de la communauté scientifique. John Kovac, professeur d'astronomie et de physique au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics (CfA) situe ainsi la percée :

"La détection de
ce signal est l'un des objectifs les plus importants en cosmologie aujourd'hui
et résulte d'un énorme travail mené par un grand nombre de chercheurs." 

Pour le physicien
théoricien Avi Loeb, de l'Université de Harvard, cette avancée apporte "un
nouvel éclairage sur certaines des questions les plus fondamentales à savoir
pourquoi nous existons et comment a commencé l'Univers".

Tom LeCompte, un
physicien spécialiste des hautes énergies au Cern et au Laboratoire National
Argone près de Chicago, est un observateur attentif et admiratif du travail de ses collègues américains. Il estime que cette découverte permet
de voir ce qui s'est passé "le premier instant après le Big Bang".  Cette
percée, dit-il, "est la plus grande annonce en physique depuis des années" et
elle peut "potentiellement donner le prix
Nobel"
à leurs auteurs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Espace

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.