Cet article date de plus de huit ans.

Don de sang par les homosexuels : Marisol Touraine confirme l'interdiction

Les conditions ne sont pas encore réunies pour lever l'interdiction de don de sang par les homosexuels, a estimé vendredi la ministre de la Santé. Il y a six mois, Marisol Touraine avait pourtant laissé entendre que la situation pourrait changer.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

C'est une volte-face de la part de Marisol Touraine. En juin dernier, elle déclarait
que le don de sang par les hommes homosexuels ne serait bientôt plus interdit
en France
, soulignant que les relations sexuelles entre hommes ne constituaient
pas en soi "un facteur de risque ".

Volte-face

Six mois plus tard, c'est la douche froide. La ministre de la
Santé revient sur ses déclarations et déclare que les "conditions ne sont
pas réunies pour lever cette interdiction
".

Marisol Touraine se livre vendredi à un numéro d'équilibriste : "Je
ne trouve pas normal qu'il y ait un élément de discrimination, pour autant je
ne peux lever l'interdiction qui existe que si on me donne une garantie absolue
que cela n'apportera pas plus de risques pour les transfusés
." Elle ajoute
: "Aujourd'hui, je ne peux pas lever cette interdiction. "

Une interdiction qui date de 1983

La justification apportée jusqu'à présent par les gouvernements et
des professionnels de la santé à l'interdiction du don de sang par les
homosexuels est la plus grande prévalence du virus du sida dans la communauté
homosexuelle.

Les hommes homosexuels ne peuvent donner leur sang depuis 1983. Le
décret du 12 mai 2009
fixe les critères de sélection des donneurs de sang.

En Europe, la plupart des
pays interdisent aux homosexuels de faire don de leur sang
. Seuls l'Espagne, le
Grande Bretagne ou l'Italie l'autorisent.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.