Cet article date de plus de neuf ans.

Décès d'Olivier Ameisen, le défenseur du baclofène

Olivier Ameisen s'est battu pour faire accepter l'utilisation du baclofène, le médicament qui a changé sa vie, comme traitement de dépendance à l'alcool. Jeudi, le médecin de 60 ans s'est éteint, succombant à une crise cardiaque. Un décès qui arrive un mois après la première reconnaissance officielle de ce médicament en France.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

Le cardiologue Olivier Ameisen est
décédé jeudi à l'âge de 60 ans, suite à une crise cardiaque. Fervent défenseur, depuis des années, de l'utilisation
du baclofène comme traitement contre l'alcoolisme
, il venait juste d'obtenir gain de cause.

Le baclofène, commercialisé depuis 1974, est en réalité un relaxant musculaire. Alcoolique, le médecin l'avait utilisé à grandes doses, ce qui lui avait permis de
soigner son alcoolisme au point qu'il était devenu "indifférent " à l'alcool. 
Depuis, Olivier Ameisen militait pour la reconnaissance du relaxant dans le traitement de l'alcoolisme,
contre les réticences exprimées par une partie de la communauté scientifique.
Il avait publié, en 2008, un livre dans lequel il décrivait sa "guérison ".
40.000 exemplaires vendus pour Le dernier verre .

En juin dernier, Dominique Maraninchi, patron de l'agence du médicament
ANSM, avait annoncé l'autorisation de prescription "temporaire " du baclofène pour soigner la dépendance à l'alcool

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sciences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.