Feuilleton : Canaries, les sept bienheureuses (3/5)

La suite du feuilleton sur les Canaries. Aujourd'hui, direction Tenerife avec un astronome français qui nous fait découvrir son univers et son télescope.

FRANCE 2

À 2 400 mètres d'altitude, sur cette île des Canaries, il faut baisser les yeux pour admirer les nuages. Il n'y a plus d'obstacle entre le ciel et la terre, idéal pour observer l'univers. Sur ce sommet à Tenerife, une soixantaine de télescopes, dont un dirigé par le Français Bernard Gély. Depuis 15 ans, il travaille sous cette coupole. Aidé de son télescope, l'astronome scrute le ciel. Mais il a un objet d'étude : le soleil. Pour régler le télescope, il faut passer par une étape : viser une étoile. L'image captée est enregistrée et ensuite envoyée deux étages plus bas pour être analysée. Il s'agit de la planète Mercure. "C'est la première planète en partant du soleil", explique l'astronome.

Produire du vin à Lanzarote

Après avoir gardé la tête en l'air, il faut redescendre sur Terre sous les nuages, sur une autre île des Canaries, Lanzarote. Rencontre avec une famille de viticulteurs qui, une fois le raisin récolté, en garde une partie pour produire son propre vin. Certaines machines, dans lesquelles le vin est élaboré, datent de plus de 300 ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le parc nationale de Timanfaya, à Lanzarote.
Le parc nationale de Timanfaya, à Lanzarote. (THIERRY GRUN / ONLY WORLD)