EN IMAGES. Des photographes en veine avec la "super Lune de sang"

Ce très rare spectacle d'une lune rouge, qui a eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi, a permis à de nombreux photographes de réaliser des clichés exceptionnels.

C'est un spectacle si rare que de nombreux photographes n'ont eu aucun mal à se réveiller aux aurores, lundi 28 septembre. Il fallait même compter se lever avant l'aube pour apercevoir la "super Lune de sang" parfaitement visible pendant plus d'une heure, du centre des Etats-Unis à la Suisse. Un phénomène lié à une éclipse de lune totale que les lève-tôt ont aperçu entre  4h11 et 5h23 (heure de Paris).

Prochain rendez-vous en 2033

Cet événement astronomique est le fruit d'un croisement de plusieurs phénomènes : non seulement la Lune a atteint son périgée, c'est-à-dire le point de son orbite le plus proche de notre planète, mais elle a également subi une éclipse totale, la dernière d'une tétrade lunaire (série de quatre éclipses totales) qui a débuté en avril 2014.

Si la Lune a pris cette teinte cuivrée, c'est dû à un phénomène lumineux. A la sortie de l'éclipse, tous les rayons du Soleil qui traversent l'atmosphère terrestre ont été "diffusés", sauf les rayons rouges. Ceux-là, déviés par l'atmosphère, ont alors éclairé la surface lunaire.

Si vous n'avez pas eu le temps d'observer ce phénomène qui n'a pas été vu depuis 1982 et ne reviendra pas avant 2033, francetv info vous propose quelques beaux clichés.

 

110
La "super Lune de sang" était parfaitement visible dans une zone allant du centre des Etats-Unis à la Suisse, et dans les deux hémisphères du globe. Ce cliché a ainsi été pris depuis Twickenham, dans la banlieue sud-ouest de Londres (Royaume-Uni). DAN WOOLER / REX SHUTTERS / SIPA
210
Cette image, qui compile 18 photos de la Lune prises à Buenos Aires (Argentine), permet de mieux saisir le phénomène. On comprend que c'est à la sortie de l'éclipse totale de la Lune que les rayons rouges, déviés par l'atmosphère de la Terre, sont venus se refléter sur l'astre lunaire. JUAN MABROMATA / AFP
310
De nombreux clubs d'astronomie ont proposé des lieux en hauteur pour observer au mieux cette "super Lune de sang". A Londres, certains ont misé sur la London Eye, la grande roue qui trône au bord de la Tamise au centre de la capitale britannique. Un point de vue parfait. TOBY MELVILLE / REUTERS
410
Certains photographes en ont profité pour laisser parler leur inspiration poétique, comme ici à Prague (République tchèque), avec cette statue de bébé. DAVID W CERNY / REUTERS
510
Le jour était quasiment levé à Jérusalem (Israël), lorsque la "super Lune de Sang" a fait son apparition, donnant un aspect peu commun au ciel de la "ville éternelle". SIPANY / SIPA
610
Cette "super Lune de sang" était l'occasion de marier les couleurs, comme ici à Paris, avec une Tour Eiffel qui s'est drapée de violet pour l'occasion. CHARLES PLATIAU / REUTERS
710
A Marseille aussi, on en a profité pour mettre en valeur le symbole de la ville, la "Bonne mère", Notre-Dame-de-la-Garde. CLAUDE PARIS / AP / SIPA
810
L'opposition rouge-vert marche également très bien avec cette statue d'un militaire à Ciudad Juarez (Mexique). REUTERS
910
Rouge ou pas, cette "super Lune" était un événement à ne pas rater pour de nombreux terriens, comme cet Afghan qui en profite pour immortaliser le moment avec un selfie, à Kaboul (Afghanistan). WAKIL KOHSAR / AFP
1010
Certains ont profité de l'événement, qu'on ne reverra pas avant 2033, pour marquer le coup de façon romantique, comme ici à Rio de La Plata (Argentine). ENRIQUE MARCARIAN / REUTERS