Cet article date de plus de neuf ans.

Découverte d'une nouvelle "planète soeur" de la Terre

Annonce de la Nasa hier : la sonde américaine Kepler a repéré une planète potentiellement habitable. Problème : ce n'est pas la porte à côté. Elle gravite à environ 600 années-lumière d'ici.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Nasa Reuters)

La sonde Kepler a été lancée en mars 2009 précisément pour ça : tâcher de localiser les planètes soeurs de la terre, c'est-à-dire disposant des conditions permettant d'abriter la vie. Cette nouvelle planète répond au nom de Kepler 22b, et semble manifestement être à notre goût.

Sa température serait "agréable", à 22 degrés Celsius. Et la distance qu'elle observe avec son soleil (pas le nôtre) serait suffisante pour maintenir d'éventuelles traces d'eau à l'état liquide. Une planète costaude, elle serait 2,4 fois plus massive que notre Terre. L'année sur son sol serait en revanche plus courte : sa révolution autour de son étoile dure 290 jours. Pour le reste, on ne sait encore pas grand chose, et notamment rien de sa surface : rocheuse, gazeuse, liquide ?

Les découvertes se bousculent

Ce n'est cependant pas demain que nous y poserons le pied. Cette planète se trouve hors de notre système solaire, à environ 600 années-lumière. Pour se faire une petit idée du gouffre qui nous sépare, sachez qu'une année-lumière mesure 9.460 milliards de km.

Néanmoins, ce n'est pas la première planète soeur repérée dans l'univers. Les découvertes se bousculent. Le CNRS a annoncé en avoir localisé une en mai dernier, Gliese 581d, à 20 années-lumière... seulement. Et en août, ce sont des astronomes suisses qui ont confirmé l'existence d'une deuxième appelée HD 85512b, à 36 années-lumière.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Astronomie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.