Cet article date de plus de sept ans.

Anti-rhume : les médicaments inefficaces, voire dangereux

Le magazine 60 millions de consommateurs a passé au crible 33 médicaments vendus librement en pharmacie. Seuls le sérum physiologique et l'eau de mer trouvent grâce à ses yeux. Les autres médicaments, qui combinent paracétamol (ou ibuprofène), antihistaminique et/ou vasoconstricteur, comportent bien trop de contre-indications pour pouvoir être vendus sans ordonnance...
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Maxppp)

"Des remèdes
parfois pire que le mal"
, titre le magazine 60 millions de consommateurs  (accès payant) dans
son numéro de février 2014. De quoi parle-t-il ? Des médicaments anti-rhume qui

  • c'est de saison - sont facilement achetables en pharmacie, sans ordonnance. Au
    mieux, ces médicaments sont inefficaces, au pire ils sont dangereux, estime le
    magazine.

33 médicaments, en
vente libre en pharmacie, ont été sélectionnés. Des médicaments censés traiter
un rhume ou une rhinopharyngite. Le magazine les a évalués en fonction du nombre
et de la gravité des contre-indications. Et le constat est édifiant : en gros,
au regard des risques pris, mieux vaut s'abstenir ! Le magazine estime ainsi que certains feraient mieux d'être vendus avec une prescription médicale.

Sérum phy sans danger

Une seule
catégorie de médicaments peut être conseillée sans hésitation : les lavages de
nez, au sérum physiologique ou à l'eau de mer. Ceux-ci aident à évacuer le mucus et
les impuretés. Pour le reste, attention danger.

Il y a ainsi les
médicaments qui associent le paracétamol et un antihistaminique, de type Fervex,
Drill rhume ou Humex Lib. Pourquoi pas ? Le paracétamol fait tomber la fièvre et
la douleur. Mais un rhume n'est pas forcément accompagné de fièvre... Quant aux
antihistaminiques, ils peuvent faire dormir, et sont contre-indiqués dans
certains glaucomes. Bof, donc.

Voici ensuite les
médicaments qui associent paracétamol et vasoconstricteur, de type Actifed,
Humex, Dolirhume ou Rhumagrip. Même mise en garde concernant le paracétamol. Ce
qui est plus embêtant, c'est la présence de la pseudoéphedrine, qui
décongestionne en resserrant les vaisseaux sanguins : risque d'accidents
cardiovasculaires ou neurologiques. En tout état de cause, ne pas utiliser avant
15 ans.

Quant aux
médicaments qui associent ibuprofène et vasoconstricteur, méfiance à tous les
étages. La faute à l'ibuprofène, déjà prescrite en temps normal du bout des doigts :
troubles digestifs, ulcères de l'estomac, troubles dermatologiques sont possibles. En cas de grossesse et d'allaitement, l'ibuprofène est  totalement prohibé.

A éviter
également, l'association antiseptique-vasoconstricteur et antihistaminique,
comme le Rhinédrine rhume ou l'Hexarhume. Pourquoi ? Les antiseptiques sont sans
effet sur les virus.

Sept à dix jours... quoi qu'il arrive

Restent enfin les
associations de dérivés terpéniques - extraits d'eucalpytus, camphre, menthe,
pin, thym : effet décongestionnant garanti, mais pas avant 12 ans. Et
l'homéopathie, pas avant six ans.

Au final, le bilan
est peu glorieux. L'occasion de rappeler qu'un rhume, avec ou sans traitement,
dure sept à dix jours. Mieux vaut se munir de quelques paquets de mouchoirs, et
d'un peu de patience...

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sciences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.