Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Le phénomène des polluants éternels expliqué par le chercheur en chimie Pierre Labadie

Publié
Durée de la vidéo : 5 min
14 députés EELV ont annoncé avoir été contaminés par des polluants éternels. Le chercheur en chimie environnementale au CNRS explique de quoi il s’agit.
VIDEO. Le phénomène des polluants éternels expliqué par le chercheur en chimie Pierre Labadie 14 députés EELV ont annoncé avoir été contaminés par des polluants éternels. Le chercheur en chimie environnementale au CNRS explique de quoi il s’agit. (Brut.)
Article rédigé par Brut.
France Télévisions
14 députés ont été contaminés par au moins un polluant éternel. Le chercheur en chimie environnementale au CNRS explique de quoi il s’agit.

“Nous sommes tous contaminés. On a tous ces substances toxiques dans nos corps”. 14 députés ont été contaminés par au moins un polluant naturel selon Nicolas Thierry, député de la 2e circonscription de Gironde - EELV. Ces polluants éternels, ce sont des composés fluorés, utilisés depuis les années 1950. Ils sont extrêmement résistants aux températures et aux autres agents chimiques. “L'ensemble de ses propriétés, finalement, a motivé leur utilisation dans de très nombreuses applications industrielles, par exemple des peintures, des pesticides, des mousses anti-incendie et aussi des applications de la vie courante, par exemple les emballages anti-adhésifs, des poêles anti-adhésives, des vêtements d'extérieur”, explique Pierre Labadie, chercheur en chimie environnementale au CNRS. 

Un danger pour l’humain ? 

Dans presque tous les échantillons humains analysés, le PFAS est retrouvé un minimum. “Les voies majoritaires d'exposition vont plutôt être la consommation d'eau contaminée ou d'aliments contaminés, puisque, si on prend l'exemple des écosystèmes aquatiques, on peut avoir un transfert des PFAS de l'eau vers tous les organismes. Et donc, si on consomme typiquement des produits de la mer, on peut augmenter notre exposition aux PFAS”. 


Ces polluants peuvent provoquer certains effets pour l’humain comme de “type perturbateurs endocriniens, notamment la perturbation de la thyroïde des organismes, des effets cancérigènes qui ont également été mis en évidence et, peut-être le sujet le plus chaud actuellement, c'est l'impact de ces composés-là sur le système immunitaire et notamment sur la réponse vaccinale. On a également mis en évidence des effets sur la fertilité, un impact sur la reproduction”. L'Agence européenne des produits chimiques a annoncé en février qu'elle allait évaluer une proposition de loi déposée par cinq pays du nord de l'Europe visant à interdire les PFAS.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.