VIDEO. La fin de vie débattue à l'Assemblée nationale

Mercredi 21 janvier se déroule à l'Assemblée nationale un débat sur le soulagement de la douleur. La question de la fin de vie devrait être au cœur des discussions. Explications de France 2.

FRANCE 2

Mercredi 21 janvier, les députés s'interrogent sur un sujet sensible : comment accompagner ceux qui souffrent et dont la mort est proche ? L'Assemblée nationale doit débattre ce jour de la proposition de loi des députés Alain Claeys (PS) et Jean Leonetti (UMP). Leur objectif est de donner de nouveaux droits aux patients, mais ils ne prévoient pas de légaliser l'euthanasie. Parmi les principales propositions : que le malade "ait droit à une sédation profonde et continue jusqu'à la mort". Le patient serait ainsi anesthésié jusqu'au décès. Pour nombre de médecins, ce droit à s'endormir définitivement serait un soulagement pour les malades en phase terminale. Mais pour certaines associations et une partie du personnel de santé, l'objectif de la sédation ne doit pas être l'euthanasie.

Informer de son choix par la carte vitale

La proposition de loi prévoit également deux façons pour le patient de faire valoir son choix. Soit en se prononçant sur son lit d'hôpital soit en signifiant son choix via des informations enregistrées sur sa carte vitale, nommées "directives anticipées". France 2 rappelle qu'améliorer les conditions de fin de vie était l'une des promesses du candidat Hollande.

Le JT
Les autres sujets du JT
Parmi les 65 ans et plus, 98% se prononcent pour une évolution de la législation française sur l\'euthanasie, selon un sondage BVA publié le 26 juin 2014.
Parmi les 65 ans et plus, 98% se prononcent pour une évolution de la législation française sur l'euthanasie, selon un sondage BVA publié le 26 juin 2014. (GODONG / BSIP / AFP)