Chine : nouveau scandale sanitaire

Quinze personnes ont été placées en détention après la découverte de vaccins défectueux contre la rage. L’affaire provoque un tollé dans l'opinion publique.

France 2

Les autorités chinoises avaient promis que des têtes allaient tomber. C'est chose faite. Quinze personnes sont en prison, dont le PDG de la firme pharmaceutique qui a écoulé ces vaccins non conformes et falsifiés. Ce sont 250 000 doses pas moins contre la rage, le tétanos ou encore la coqueluche qui pourraient être dangereux.

Les parents dégoûtés

Les parents sont absolument horrifiés. Certains, qui n'ont plus confiance en leur système de santé, partent faire vacciner leurs enfants à l'étranger, à Hong Kong ou Macao. Le pouvoir politique chinois, Premier ministre et président, Xi Jinping en tête, ont promis de faire toute la lumière sur cette dernière affaire, la qualifiant d'odieuse, voire choquante. Ce n'est pas le premier scandale sanitaire et alimentaire en Chine. Il y a eu un premier scandale des vaccins en 2016 et le scandale du lait frelaté en 2008, qui avait tué six bébés.

Le JT
Les autres sujets du JT
11 vaccins sont obligatoires pour les enfants nés après le 1er janvier 2018.
11 vaccins sont obligatoires pour les enfants nés après le 1er janvier 2018. (MAXPPP)