Annulation de la radiation du professeur Henri Joyeux : l'Ordre des médecins va en cassation

Prononcée le 8 juillet 2016 en première instance, la radiation du professeur Joyeux a été annulée en appel mardi par la chambre disciplinaire nationale de l'Ordre des médecins.

Le professeur Henri Joyeux lors d\'une conférence à Paris, le 7 novembre 2017.
Le professeur Henri Joyeux lors d'une conférence à Paris, le 7 novembre 2017. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Après la réhabilitation du professeur Henri Joyeux, l'Ordre des médecins riposte. Au nom de la "déontologie" et pour défendre la vaccination, il conteste en cassation l'annulation de la radiation de ce médecin fer de lance des anti-vaccins et l'annonce dans un communiqué rendu public jeudi 28 juin. Au centre de l'affaire, deux pétitions publiées sur internet en septembre 2014 et mai 2015 par ce professeur cité en exemple par les anti-vaccins et contesté par une large partie de la communauté médicale.

Prononcée le 8 juillet 2016 en première instance, la radiation du professeur Joyeux a été annulée en appel mardi par la chambre disciplinaire nationale de l'Ordre des médecins. Cet organe, indépendant du Conseil national, a estimé que la radiation n'était "pas suffisamment motivée". Selon la décision d'appel, les propos du professeur Joyeux "n'excédaient pas le principe de la liberté d'expression".

"Pour moi ça ne change rien"

Une version qui ne satisfait pas le Conseil national. "Alors que la rougeole a fait une deuxième victime dans notre pays en 2018, le Conseil national de l'Ordre tient à réaffirmer que la vaccination est bien plus qu'un acte individuel : se vacciner permet de protéger collectivement la population de maladies infectieuses, et ainsi de sauver des vies", explique-t-il.

"Qu'ils veuillent aller devant le Conseil d'État, c'est qu'ils veulent faire durer les choses", a réagi auprès de l'AFP le professeur Joyeux, qui a eu 73 ans jeudi. "Pour moi ça ne change rien : je suis réhabilité à 100%", a-t-il poursuivi, en assurant que ce pourvoi ne le "fait pas frissonner outre mesure".