Cet article date de plus de six ans.

Vaccins contre la gastro-entérite : la mort de deux bébés confirmée

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

La vaccination contre la gastro-entérite pourrait être remise en cause. L'Agence nationale de sécurité du médicament confirme le décès de deux nourrissons qui avaient reçu ce vaccin.

Il y a encore un an, le Haut Conseil de la santé publique préconisait la vaccination contre la gastro-entérite pour tous les nourrissons. Aujourd'hui, elle est sérieusement remise en cause. Le Canard enchaîné publie ce mercredi les conclusions de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) : entre 2012 et 2014, deux bébés sont morts après avoir été vaccinés contre la maladie. En cause, les vaccins RotaTeq et Rotarix.

Des effets indésirables qui peuvent être graves

Au total, 491 000 nourrissons ont été vaccinés entre 2006 et 2014. Ont été recensés 508 cas d'effets indésirables, dont 47 cas d'invagination, une obstruction intestinale très douloureuse qui peut être fatale. L'ANSM conseille donc de ne plus recommander ce vaccin, qui coûte 140 euros la dose. Deux laboratoires avaient réussi à l'imposer en France : GlaxoSmithKline/GSK et Sanofi Pasteur MSD. L'Agence nationale de sécurité du médicament rappelle que la gastro-entérite à rotavirus a une mortalité quasiment nulle en France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.