Cet article date de plus de douze ans.

Vaccination: pas de campagne décidée

La France n'a pris "aucune décision" de lancer une campagne de vaccination contre la grippe A, selon Michel Barnier
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
(archives) (© France)
La France n'a pris "aucune décision" de lancer une campagne de vaccination contre la grippe A, selon Michel BarnierLa France n'a pris "aucune décision" de lancer une campagne de vaccination contre la grippe A, selon Michel Barnier

Le scénario d'une vaccination dépendra des recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé, a ajouté le ministre de l'Agriculture dimanche sur Radio J.

Le "Journal du Dimanche" a rapporté de son côté que le gouvernement comptait débourser près d'un milliard d'euros pour acheter des vaccins en vue d'une campagne de vaccination obligatoire.

La France a bien préempté 50 millions de doses de vaccin contre la grippe A/H1N1, auprès du laboratoire GlaxoSmithKline, a toutefois confirmé le ministère de la Santé samedi.

Le laboratoire, précisant avoir pris une longueur d'avance vis-à-vis de la règlementation de l'UE en faisant agréer en 2008 les premiers éléments d'un vaccin contre la grippe aviaire, virus exclu, avait donné des indications en ce sens le 15 mai.

Des discussions sont en cours auprès des autres grands laboratoires susceptibles de produire ce vaccin, comme Sanofi-Pasteur et Novartis, selon le ministère. Sanofi-Pasteur a annoncé cette semaine une première commande américaine du vaccin de 190 millions de dollars.

Les laboratoires ont reçu la souche virale permettant de produire le vaccin, ce qui permet de débuter le processus de production en lançant la préparation d'une semence de travail pour "adapter le virus", a expliqué Sanofi-Pasteur. Cette préparation dure quelques semaines avant que la production industrielle ne puisse commencer, sur demande de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

L'état de la grippe A en France au 31 mai


En France, 32 cas de grippe A (H1N1) étaient confirmés dimanche depuis le début de l'épidémie, dont "aucune forme sévère", selon le bulletin épidémiologique de l'Institut de veille sanitaire (InVS). L'Institut précise que tous ces cas étaient importés, 11 en provenance du Mexique, 17 des USA, 1 du Canada et 3 de la République dominicaine.

Par rapport au dernier point publié vendredi (26 cas), l'InVS fait donc état de 6 nouveaux cas confirmés, dont 4 reviennent des Etats-Unis et 2 de République dominicaine. Sur les 32 cas confirmés recensés dimanche 31 mai à la mi-journée, 22 "seraient sortis de l'hôpital", précise l'InVS. Par ailleurs, 17 cas sont en cours d'investigation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.