Cet article date de plus de treize ans.

Une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer et sa famille doivent débourser en moyenne 1.000 euros par mois

En réalité entre 1.042 et 1.180 euros par mois pour être aidé, soigné et surveillé, à domicile ou en établissement, selon une étude menée par le cabinet Metis Partners pour France-Alzheimer, sur un an (2009-2010) auprès de 500 familles.L'étude publiée le 13 janvier évalue aussi le temps passé par un proche auprès d'un malade touché à 6h30 par jour.
Article rédigé par France2.fr avec agences
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min
Personne atteinte de la maladie d'Alzheimer au centre d'accueil thérapeutique de jour Joseph Weill, à Paris (21/09/2010) (AFP/MIGUEL MEDINA)

En réalité entre 1.042 et 1.180 euros par mois pour être aidé, soigné et surveillé, à domicile ou en établissement, selon une étude menée par le cabinet Metis Partners pour France-Alzheimer, sur un an (2009-2010) auprès de 500 familles.

L'étude publiée le 13 janvier évalue aussi le temps passé par un proche auprès d'un malade touché à 6h30 par jour.

Ces sommes prennent en compte les biens et services nécessaires à la maladie et les activités assurées par le proche "aidant" qui restent à charge une fois les aides perçues déduites. Les aides comprennent par exemple l'Allocation personnalisée d'autonomie (APA) si la personne a plus de 60 ans ou ce qui est pris en charge par la sécurité sociale (aide-soignante).

L'étude note en particulier "le poids élevé des dépenses liées aux protections pour l'incontinence, à l'acquisition de produits corporels et d'hygiène", pour soigner la peau abîmée des malades, des produits "qui ne sont pas pris en charge par l'assurance-maladie" et seulement en partie par l'APA. Les protections coûtent par exemple autour d'une centaine d'euros par mois.

"Et encore, on ne compte pas le coût psychologique et le niveau de l'espérance de vie de l'aidant", a précisé Guy Le Rochais, administrateur de France-Alzheimer, lors d'une conférence de presse donnée à l'occasion de la publication de l'étude.

6h30 par jour consacré au malade
En moyenne, un proche d'un malade d'Alzheimer lui consacre 6h30 par jour. Il s'agit du temps "consacré à accomplir des activités spécifiques en lien avec la maladie" et non de la simple présence. Sur la base d'un salaire d'auxiliaire de vie, cette aide coûterait 3.000 euros par mois, a indiqué la vice-présidente de l'association Michèle Micas, précisant que les aidants ne recevaient "aucune aide spécifique". Mais "bien souvent, les familles nous parlent de journées de 24 heures", a ajouté M. Le Rochais.

La réforme de la dépendance, qui doit être engagée cette année, a notamment pour ambition de réduire les sommes qui restent à la charge des particuliers. A cet égard, France-Alzheimer a réaffirmé être en faveur d'un "financement par la solidarité nationale" et contre la taxation du patrimoine des personnes dépendantes.

"Près de 800.000 personnes sont atteintes mais seulement une sur deux est diagnostiquée", a rappelé Michèle Micas.
Lancé le 1er février 2008, le nouveau plan Alzheimer totalise 44 mesures concrètes, financées par une enveloppe de 1,6 milliard d'euros d'ici 2012 et destinées à accélérer la recherche et améliorer la prise en charge de cette maladie incurable et très invalidante, qui touche 860.000 personnes en France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.