Cet article date de plus de huit ans.

Tiers-payant : les bénéficiaires de l'ACS n'auront rien à payer

Deux ans avant la généralisation du tiers-payant, les bénéficiaires de l'aide à la complémentaire santé vont inaugurer ce mercredi 1er juillet le nouveau dispositif. Ils n'auront plus à avancer l'argent de la consultation chez le médecin. Une réforme dévoilée ce lundi et qui concerne 1,2 millions de Français.
Article rédigé par Solenne Le Hen
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Le tiers-payant sera généralisé dans deux ans © MAXPPP)

L'aide à la complémentaire santé, c'est un chèque octroyé chaque année pour aider à payer sa mutuelle, jusqu'à 550 euros pour les plus de 60 ans qui représentent plus d'un tiers des bénéficiaires. Ces bénéficiaires, ce sont des Français aux revenus modestes, "entre 720 euros et 970 euros" par mois pour une personne seule précise  la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine, dans le Parisien/Aujourd'hui en France.

 

Avec cette réforme, si une personne est nouvellement éligible à l'ACS, elle devra désormais choisir l'une des dix offres de mutuelle présélectionnées par le ministère de la Santé. Les anciens bénéficiaires pourront attendre la fin de contrat avec leur mutuelle actuelle pour y souscrire. Dès lors ils auront droit au tiers-payant. Jusqu'à présent, l'ACS permettait de ne payer chez le médecin que la part mutuelle, dorénavant, il n'y aura plus rien à débourser.

"Notre objectif pour la fin 2015 est de toucher de 1,3 à 1,4 million de personnes" indique encore Marisol Touraine avant d'assurer que "cette réforme ne coûte pas un centime à l'Etat., 

 

Pour l'occasion, les syndicats de médecins redonnent de la voix. Le tiers-payant, une usine à gaz bien trop complexe au quotidien selon eux, ils n'en veulent toujours pas. La CSMF, le principal syndicat, demande à ses troupes de boycotter le dispositif. 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.