Toujours trop d'attente pour passer une IRM

EN BREF - Le délai d'attente pour passer un examen d'imagerie par résonance magnétique (IRM) stagne toujours autour d'un mois, même si de légers progrès ont été réalisés depuis 2014. L'IRM est pourtant un examen capital, notamment pour surveiller l'évolution d'un cancer.

Le délai moyen pour passer une IRM en France était de 30,3 jours en 2015, contre 37 en 2014, selon une étude (1) de l'association Imagerie Santé Avenir (ISA) qui représente l'industrie de l'imagerie. Mais cette légère amélioration reste bien loin des objectifs fixés à 20 jours par le Plan Cancer 2014-2019. Ces examens sont pourtant cruciaux pour détecter et suivre l'évolution des cancers, par exemple. 

Les disparités entre les régions sont frappantes. Alors que l'Ile-de-France voit ses délais baisser à 20 jours, la Bretagne passe de 24 jours en 2014 à 57 jours en 2015 ! Paradoxalement, la Bretagne est, avec l'Alsace, la région la plus touchée par le cancer. La France reste largement à la traîne par rapport à la moyenne européenne, avec deux fois moins d'équipements que ses voisins.

Les résultats de l'imagerie contribuent à la mise en place du traitement. Un délai d'attente trop long peut alors retarder la prise en charge et même favoriser les pertes de chance pour le patient. Or, les indications de l'IRM ne cessent de s'étendre. Largement utilisé en neurologie (AVC...), l'IRM l'est également en cancérologie (atteintes du cerveau, du foie...), ainsi que dans le domaine des maladies cardiaques, en urologie, et dans le domaine ostéo-articulaire.

---

 (1) L'enquête, réalisée tous les ans depuis 2003, a testé les réponses à une demande d'examen lombaire "en urgence" par IRM dans le cadre d'une recherche d'extension de cancer.

Avec AFP