Marseille : une famille poursuit l'hôpital de La Timone pour une erreur de diagnostic

En 2017, des médecins de la Timone avaient diagnostiqué une mucoviscidose à un petit garçon de trois ans avant que le diagnostic ne soit démenti par des tests réalisés à Toulouse. Sa famille lance une procédure contre l'hôpital marseillais.

L\'hôpital de la Timone à Marseille (Bouches-du-Rhône).
L'hôpital de la Timone à Marseille (Bouches-du-Rhône). (SOLENNE LE HEN / FRANCE-INFO)

Une famille a lancé un recours contre l'hôpital marseillais de La Timone pour erreur de diagnostic, rapporte France Bleu Provence dimanche 2 août. Des médecins avaient estimé que leur petit garçon avait la mucoviscidose, maladie génétique et incurable, un diagnostic démenti par d'autres médecins de Toulouse.

Le parcours médical de cet enfant démarre en 2017, il naît grand prématuré après six mois de grossesse. Nathaël est polyhandicapé, et des médecins de La Timone diagnostiquent également une mucoviscidose "sur la base de deux tests sur cinq", précise le père Thierry. Il affirme que son fils a "aussi passé un test génétique qui s'est révélé négatif à la mucoviscidose. Mais à l'époque, nous n'en avions pas été informé".

"On n'aurait jamais dû en arriver là"

La mère de famille, qui était alors de nouveau enceinte, craint pour son futur enfant et décide d'avorter. Le couple prend également la décision de déménager à Toulouse pour que leur fils "reçoive les meilleurs traitements". A Toulouse, Nathaël repasse une batterie d'examens, les résultats de ces nouveaux tests sont sans appel : le garçon n'a pas la mucoviscidose. "Pour nous, ça a été dur à encaisser... D'un côté, ça nous enlève un poids, mais de l'autre, on se dit qu'on n'aurait jamais dû en arriver là", raconte le père.

Le couple a souhaité régler à l'amiable "le préjudice que La Timone [leur] a fait subir", sans succès. "On nous a dit, entre autre, que l'hôpital marseillais n'avait pas pu nous transmettre le test génétique parce que nous avions 'rompu le lien' en déménageant. Ce qui est faux puisque Nathaël a été suivi jusqu'au dernier moment, jusqu'à ce que nous partions pour Toulouse", affirme Thierry.

Lui et sa femme ont donc engagé une procédure devant le tribunal administratif de Marseille. L'hôpital de La Timone ne souhaite pas faire de commentaire sur ce dossier, en raison, notamment, du secret médical.