Le Havre : un couple de médecins mis en examen

Un couple de médecins est suspecté d'avoir provoqué la mort de plusieurs patients en soins palliatifs. Ils ont été mis en examen. Aucune famille n'a porté plainte.

FRANCE 3

Depuis quinze jours, le docteur Méheut-Ferron n'est plus autorisé à consulter. Sur la porte, il a laissé un mot pour indiquer qu'il ne ferait aucune déclaration. La justice le soupçonne d'avoir administré à certains de ses patients en fin de vie un très puissant sédatif. A-t-il voulu les aider à mourir ? Le médecin généraliste s'en défend par la voix de son avocat, maître Guillaume Routel. "Son état d'esprit était d'apaiser ses patients. Il n'a jamais eu l'intention d'abréger leurs vies. Il s'est occupé de patients en s'efforçant de leur assurer une fin de vie apaisée et digne."

"Ce n'est pas un empoisonnement"

Le Midazolam est un médicament qui n'est disponible qu'à l'hôpital. C'est son épouse, anesthésiste qui lui a procuré. Le couple a été mis en examen pour administration de substances nuisibles. "Ce n'est pas un empoisonnement. L'empoisonnement, c'est administrer des choses à quelqu'un pour le tuer. Et là, il est clair que nous ne soutenons pas qu'il y a eu une intention d'homicide", indique François Gosselin, procureur de la République du Havre (Seine-Maritime). Les corps des défunts ont été exhumés. Le Midazolam a été retrouvé chez cinq patients. Rien n'indique que la molécule soit à l'origine de leur mort.

Le JT
Les autres sujets du JT
Richard Strauss, médecin de l\'université d\'Etat de l\'Ohio (Etats-Unis) entre 1978 et 1998 et mort en 2005, est accusé d\'avoir agressé sexuellement 177 étudiants hommes pendant environ vingt ans. 
Richard Strauss, médecin de l'université d'Etat de l'Ohio (Etats-Unis) entre 1978 et 1998 et mort en 2005, est accusé d'avoir agressé sexuellement 177 étudiants hommes pendant environ vingt ans.  (ARNO BURGI / DPA / AFP)