Grippe : un clip "choc" et décalé pour stimuler la vaccination

Même si les Français se sont légèrement améliorés l'année dernière, leur taux de vaccination contre la grippe reste trop faible. L'Assurance Maladie tente donc de les motiver en débanalisant les effets de ce virus avec un message limpide : "cette année encore, la grippe va faire très mal !"  

Pour ceux qui l’ignoreraient encore, non, la grippe n’est pas simplement un gros rhume. L’année dernière, ce virus a provoqué 8 100 décès malgré une épidémie de seulement 8 semaines ! 

"La grippe va faire très mal"

L'Assurance Maladie espère donc réduire son impact cette année en incitant les Français à se faire vacciner avec un message qui mêle information et humour. Le virus est symbolisé par un personnage machiavélique qui prend goût à torturer ses victimes. Une mise en image efficace des grands symptômes grippaux : fièvre, maux de tête, et fatigue extrême.  Et un message "choc" : "cette année encore, la grippe va faire très mal" !

L'espoir est au moins de convaincre les personnes les plus fragiles (les personnes de 65 ans et plus, celles atteintes d’une maladie chronique ou d’obésité sévère, ou encore les femmes enceintes). Elles n'étaient que 46,8% à s'être vaccinées l'année dernière... alors que plus de 83% des cas graves ont justement touché ces populations à risque..

"Il faut vraiment encourager les femmes enceintes à se faire vacciner"

Parmi elles, ceux qui viennent de passer le cap des 65 ans et les femmes enceintes sont particulièrement peu protégés par le vaccin.  Un compartiment plus fréquent chez les jeunes seniors qui n'ont jamais eu la grippe ou dont le souvenir est ancien : pour eux, la maladie est « banale ».
Quant aux femmes enceintes, elles étaient seulement 7,4% à être vaccinées en 2016. Pourtant, "il faut vraiment encourager les femmes enceintes à se vacciner", explique le Pr Odile Launay, infectiologue à l'Hôpital Cochin. "Car avec cette vaccination, on évite à la maman d’avoir la grippe pendant la grossesse, qui peut être plus grave que dans la population générale. Et on permet aussi que les anticorps qu’on fait fabriquer chez la mère soient transmis au bébé et ça permet de protéger l’enfant. Donc ça a ce double intérêt". 

Grippe : un clip \"choc\" et décalé pour stimuler la vaccination
Grippe : un clip "choc" et décalé pour stimuler la vaccination