Cet article date de plus de deux ans.

Don d'organe : un nourrisson en attente d'un cœur

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Don d'organe : un nourrisson en attente d'un cœur
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

À Lyon (Rhône), le petit Antoine est né le mois dernier avec une cardiomyopathie et a besoin en urgence d'une greffe. Ses parents lancent un appel à l'aide.

Le petit Antoine, 1 mois tout juste, n'a plus de temps à perdre. Il souffre d'une maladie génétique du cœur. Le ventricule gauche se contracte anormalement. "Un enfant contracte normalement son cœur à 70% et lui est plus aux alentours de 40%. Il est dans un état plutôt stable, mais cela peut se dégrader à tout moment", explique sa mère, Angélique Prault. À terme, il lui faut une transplantation cardiaque. Depuis vendredi 21 décembre, Antoine est inscrit sur une liste de greffe. Pour survivre, il devra compter sur le cœur d'un autre enfant, du même poids et du même groupe sanguin.

Une page Facebook pour le petit Antoine

Mais chez les petits, encore plus que les grands, il y a pénurie. "On est plus confronté au refus des parents de ce don d'organe", explique la professeure Sylvie Di Filippo, chef du service de cardiologie pédiatrique de l'hôpital Louis Pradel à Bron (Rhône). La famille Chalaye tente donc de sensibiliser les parents au don d'organe, déjà ébranlée par la perte d'un nourrisson pour des raisons similaires l'an dernier. Les tantes, les cousines, tout le monde s'y est mis. Sur Facebook, la page "Un cœur pour Antoine" a été suivie par près de 5 000 personnes en trois jours. En France, les transplantations du cœur ne concernent qu'une vingtaine d'enfants chaque année.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Don d'organes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.