Pour la première fois, un patient avec un cœur Carmat a été greffé d'un vrai cœur

À cause de son hypertension pulmonaire, cet homme n'avait pas pu être transplanté dans un premier temps. Mais il a pu se rétablir grâce au cœur artificiel de l'entreprise française.

Une transplantation cardiaque à l\'hôpital de la Timone, à Marseille. (photo d\'illustration) 
Une transplantation cardiaque à l'hôpital de la Timone, à Marseille. (photo d'illustration)  (CIOT / AFP)

Pour pouvoir bénéficier d'une transplantation cardiaque, ce patient devait passer par un cœur artificiel. En raison de son hypertension pulmonaire, il n'était initialement pas éligible à une transplantation cardiaque, mais grâce au cœur artificiel Carmat qui lui a été posé en octobre 2017, il s'est rétabli et a pu recevoir un vrai cœur en juin. La société française Carmat, qui développe un cœur artificiel, a annoncé, mercredi 1er août, le succès de cette greffe, la première pour un patient avec une prothèse cardiaque.

L'intervention a consisté à explanter la prothèse Carmat que le patient avait reçue en octobre 2017, puis à lui transplanter un greffon de cœur, "après 8 mois d'un excellent fonctionnement du cœur artificiel", a expliqué Carmat dans un communiqué. L'opération a été menée au National Center for Cardiac Surgery d'Astana, au Kazakhstan, par l'équipe du docteur Yuriy Pya.

Après le succès de cette première transplantation, d'autres centres d'implantation devraient être autorisés "prochainement" dans de nouveaux pays, afin de maintenir un rythme d'implantations "soutenu", a précisé la société. Le calendrier est serré, car Carmat s'est aussi fixé pour objectif de décrocher dès 2019 une autorisation de commercialisation en Europe pour sa prothèse.