Arthrose du genou : l'ordonnance sportive

La pose d’une prothèse n’est alors pas une fatalité lorsqu'on souffre d’arthrose de genou. Les explications du Dr Nicolas Barizien, médecin du sport.

Un groupe d’experts internationaux se regroupe régulièrement pour élaborer la meilleure prise en charge de l’arthrose du genou. Ce sont les recommandations d’Ottawa et cette synthèse des publications mondiales sur l’arthrose du genou qui montrent que différents types d’activités physiques sont bénéfiques en dehors de tout traitement médical ou chirurgical, sur la douleur, la mobilité articulaire et la qualité de vie des patients.

Qu’est-ce que l’arthrose du genou ?

L'arthrose du genou correspond à l’usure de ce cartilage. Le cartilage hyalin (riche en collagène) qui constitue la croûte de protection de nos articulations n’est ni vascularisé ni innervé. Il ne peut donc pas saigner ni faire mal. Ce qui fait mal c’est le frottement des surfaces osseuses qui, elles, sont très innervées et vascularisées ainsi que les épanchements articulaires.

A quoi est due l'arthrose ?

Elle peut avoir 4 causes :

  • Les traumatismes articulaires.
  • L'hérédité.
  • Les maladies métaboliques (diabète, obésité).
  • Les maladies articulaires (chondrocalcinose et polyarthrite rhumatoïde).

Les maladies qui aggravent l'arthrose 

Comme le cartilage n’est pas irrigué directement, c’est l’os sur lequel il repose qui assure la micro-vascularisation des chondroblastes qui sont les cellules fabriquant le cartilage. Or le diabète et le surpoids abîment les petites artères qui se bouchent. La micro-vascularisation de l’os sous chondral n’est donc plus assurée convenablement. Résultat, le cartilage se fragilise et s’effrite de manière irrémédiable. On parle même "d’arthrose métabolique" pour expliquer le taux plus important d’arthrose du genou dans ces maladies chroniques sans rapport direct avec l’usure mécanique du cartilage.

Pourquoi il faut bouger !

Cela permet au cartilage de se reconstruire et certaines activités sont même préconisées. La revue de la littérature médicale met en évidence l’amélioration de douleurs d’arthrose du genou lorsqu'on pratique une des 3 gymnastiques énergétiques suivantes que sont : le tai chi, yoga, qi gong.

Des programmes de 1 à 2 heures par semaine pendant 2 à 3 mois de yoga et de tai chi sun ont montré une diminution significative des douleurs et l’amélioration de la mobilité globale. Le qi gong améliore la douleur, la mobilité mais aussi la qualité de vie des personnes souffrant d’arthrose.

L’éponge cartilagineuse s’alimente par des pressions répétées mais douces. On comprend bien pourquoi ces activités de gymnastique basées sur la lenteur et la fluidité du geste sont efficaces.

Musculation et kinésithérapie 

C’est le deuxième volet de ces recommandations d’Ottawa qui confirme que le renforcement musculaire des cuisses et des mollets améliore les douleurs, la mobilité et la qualité de vie des arthrosiques actifs.

Cette musculation est d’autant plus efficace lorsqu’elle est supervisée par un professionnel de santé ou un éducateur sportif et surtout lorsqu’elle est associée à des exercices d’équilibre et d’étirements. Il faut la pratiquer régulièrement et ne pas s’arrêter sinon les bénéfices disparaissent.

Par ailleurs, si l’arthrose touche la rotule, la musculation en charge ou avec certains appareils peut augmenter les douleurs.

La course à pied, un bienfait...

La course à pied fait partie des activités recommandées. Les programmes les plus efficaces comportent un sport d’endurance, 30 à 60 minutes au moins 2 fois par semaine pendant 3 mois. Ils sont optimisés si la pratique est encadrée par un professionnel avec l’ajout de renforcement musculaire.

Ordonnance sportive

En cas de poussée inflammatoire avec un genou gonflé et chaud, il faut savoir se reposer et se traiter car l’activité physique entretient voire aggrave les douleurs dans ces conditions. L’application de glace, les anti-inflammatoires en comprimé ou en crème, parfois des infiltrations de corticoïdes ou d’acide hyaluronique calment rapidement ces douleurs aigues. Dès que cela va mieux, il faut entretenir son capital musculaire et cartilagineux en bougeant. Pour éviter la récidive trop rapide des douleurs, on recommande :

  • Gymnastique énergétique :
    - 1 x 30 à 60 min.
     
  • Sport d’endurance (60%FCmax) :
    - 1 à 2 x 30 à 60 min.
     
  • Musculation cuisse et mollet :
    - 1 à 2 x 30 à 45 min.

Objectif : 120 min par semaine pendant 2 mois.

Une fois cette phase d’attaque effectuée, on vous recommande d’entretenir le bénéfice obtenu par 2 séances hebdomadaires au choix parmi celles-ci.

 

Arthrose du genou : l\'ordonnance sportive
Arthrose du genou : l'ordonnance sportive