Sidaction : "Dès qu’on relâche la garde, le virus revient", met en garde la directrice générale de l’organisation, Florence Thune

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Sidaction : "Dès qu’on relâche la garde, le virus revient", met en garde la directrice générale de l’organisation, Florence Thune
Article rédigé par France 2
France Télévisions
France 2
Du vendredi 22 au dimanche 24 mars, le Sidaction organise sa 30e collecte de dons. Bilan de trois décennies d’action, dans le 13 Heures avec la directrice générale de l’organisation, Florence Thune.

Le virus du VIH "ne recule pas suffisamment", indique Florence Thune, la directrice générale du Sidaction, qui si elle signale "des progrès depuis 2010", explique que "ces dernières années, on a tendance à voir une épidémie qui stagne". Alors que l’ONUSIDA prévoyait de descendre sous le cap des 500 000 infections dans le monde en 2020, "on est encore à 1,3 million de nouvelles infections", signale-t-elle.

Les progrès de la science 


En France, environ 5 000 personnes découvrent chaque année leur séropositivité, "un chiffre qui a du mal à baisser", poursuit-elle, tandis qu’au Canada, "l’épidémie reprend". "Dès qu’on relâche la garde, le virus revient", ajoute Florence Thune. La science, en revanche, fait des progrès, notamment sur l’accès au traitement grâce auquel "on reste en bonne santé, et en plus, on ne transmet pas le VIH", rappelle la directrice générale de Sidaction. La science a également progressé sur les moyens de prévention : outre le préservatif, la PrEP, un traitement préventif à prendre avant les rapports sexuels, permet de ne pas être contaminé par le VIH. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.