Cet article date de plus de sept ans.

Sida : selon l'ONU, il est possible de "mettre fin à l'épidémie d'ici à 2030"

En 2013, 1,5 million de personnes sont mortes du virus. Un chiffre toujours élevé mais en constante baisse depuis 2005.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le directeur de l'agence UNAIDS, Michel Sidibe, le 16 juillet 2014. (FATIH EREL / ANADOLU AGENCY / AFP)

C'est la plus forte chute enregistrée depuis le pic de l'épidémie en 2005. Le nombre de décès dus au sida dans le monde a nettement reculé en 2013, avec 1,5 million de victimes (-11,8% en un an), a annoncé mercredi 16 juillet l'Onusida, le programme de lutte contre le VIH des Nations unies.

"Mettre fin à l'épidémie de sida est possible", a affirmé le directeur exécutif de l'Onusida, Michel Sibidé"Si nous accélérons l'ensemble de la mise à niveau en matière de VIH d'ici à 2020, nous serons sur la bonne voie pour mettre fin à l'épidémie d'ici à 2030. Sinon cela peut prendre une décennie voire davantage", a-t-il ajouté.

200 000 décès en moins cette année

Selon le rapport annuel des experts, alors que le nombre de décès liés au sida reculait régulièrement de 100 000 par an depuis 2005, il a chuté de 200 000 cette année. Depuis 2005, ils ont chuté de 35%. Autre chiffre encourageant, le nombre de nouvelles infections du VIH est passé de 2,2 millions en 2012 à 2,1 millions en 2013.

Les ressources financières allouées à la lutte contre le sida ne cessent d'augmenter malgré la crise. L'an dernier, la recherche a bénéficié d'un budget de 14,1 milliards d'euros, contre seulement 3,4 milliards il y a 10 ans. Toutefois, l'Onusida estime qu'il faudrait entre 16 et 17 milliards d'euros par an pour financer la lutte contre le virus.

L'Afrique reste le continent le plus touché

La bataille est cependant loin d'être achevée. Michel Sidibé explique que "22 millions de personnes n'ont pas accès à un traitement salvateur". 38% de l'ensemble des adultes vivant avec le VIH bénéficient d'un traitement, contre 24% des enfants.

Les nouvelles contaminations ont été en très grande majorité enregistrées en Afrique subsaharienne, qui reste la région la plus touchée par le virus, avec 1,5 million de nouvelles infections l'an dernier (dont 210 000 enfants). Ce chiffre représente toutefois une baisse de 33% entre 2005 et 2013. Les pays les plus touchés restent l'Afrique du Sud et le Nigeria.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sida

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.