Cet article date de plus de huit ans.

Sida : les nouvelles infections ont chuté de 35,5% dans le monde depuis 2000

"L'épidémie a été enrayée et inversée", affirme le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Un ruban rouge, symbole de la lutte contre le VIH, est accroché à une porte d'un bâtiment municipal à Rio de Janeiro (Brésil), le 1er décembre 2014. (YASUYOSHI CHIBA / AFP)

Les nouvelles infections par le VIH ont chuté de 35,5% depuis 2000, annonce l'ONU, mardi 14 juillet. Autre bonne nouvelle, les nouvelles infections parmi les enfants ont elles diminué de 58% sur la même période. L'organisation se félicite que le monde ait atteint l'objectif du Millénaire pour le développement qui visait à inverser le cours de l'épidémie.

Le monde a atteint l'objectif 6 du Millénaire pour le développement. L'épidémie a été enrayée et inversée.

Ban Ki-moon, le secrétaire général de l'ONU

Le nombre de personnes vivant avec le VIH continue d'augmenter, avec 36,9 millions de personnes touchées l'an dernier, soit 700 000 de plus que l'année précédente. Mais cette augmentation est due au fait qu'il est désormais possible de vieillir avec la maladie grâce au succès des thérapies antirétrovirales, toujours plus efficaces et plus faciles d'accès. Les décès liés au sida ont ainsi chuté de 41% depuis le pic enregistré en 2004.

Encore 29 milliards d'euros nécessaires pour mettre fin à l'épidémie

"Mettre fin à l'épidémie de sida (...) d'ici à 2030 est ambitieux, mais réaliste", estime Ban Ki-moon. Mais, pour y parvenir, "nous devons d'urgence mener des efforts à plus grande échelle ces cinq prochaines années". A ce titre, l'ONU demande que 32 milliards de dollars (29 milliards d'euros) soient désormais investis chaque année d'ici à 2020, contre plus de 21,7 milliards prévus pour cette année. Grâce à ces fonds, l'organisation espère surtout faciliter l'accès aux traitements dans le monde.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.