Sida : un pas vers le vaccin chez les souris

Des chercheurs américains ont réussi à protéger la souris contre le virus du sida. Ils espèrent pouvoir appliquer leur méthode à l'être humain.

Une souris de laboratoire, à Wuhan (Chine).
Une souris de laboratoire, à Wuhan (Chine). (SHEPHERD C. ZHOU / MAXPPP)

Des chercheurs américains ont réussi à protéger des souris contre le virus du sida. Pour ce faire, ils ont utilisé une stratégie similaire à la thérapie génique, avec une seule injection. Les travaux de l'équipe dirigée par le prix Nobel David Baltimore ont été publiés mercredi 30 novembre dans la revue scientifique britannique Nature, à la veille de la Journée mondiale contre le sida.

La stratégie des biologistes de l'Institut de technologie Caltech, en Californie, a permis d'entraîner une production permanente d'anticorps anti-VIH chez des rongeurs génétiquement modifiés, après une seule injection dans le muscle de leur patte.

De l'espoir pour une application chez l'homme

La technique repose sur l'utilisation d'un virus inoffensif qui transporte les gènes chargés de programmer la fabrication des anticorps protecteurs, qui ensuite se diffusent dans l'organisme.

Etant donné le niveau de protection obtenu avec ce procédé surnommé "VIP" (pour "vectored immunoprophylaxis"), les chercheurs espèrent pouvoir le transposer chez l'humain.