Pays-Bas : un club de foot privé de son contrat de sponsoring avec une marque de sex-toys

La Fédération néerlandaise de football justifie sa décision par le fait "que le football est et doit être accessible aux jeunes et aux moins jeunes".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les joueurs du FC Emmen s'entraînent dans leur stade, le 31 juillet 2018, à Emmen (Pays-Bas). (SIESE VEENSTRA / ANP / AFP)

La Fédération néerlandaise de football a interdit à une équipe de première division d'avoir une société de sex-toys comme sponsor sur son maillot. Elle s'est opposée à cet accord au motif "que le football est et doit être accessible aux jeunes et aux moins jeunes".

Le FC Emmen avait passé un contrat avec EasyToys, un site de vente en ligne de godemichets, de vibromasseurs et de matériel de bondage, pour un montant d'environ 500 000 euros annuel. "Nous sommes stupéfaits et bouleversés par ce rejet. Nous allons étudier les arguments de la KNVB et réfléchir à la suite à donner", a réagi le club, promu dans l'élite en 2018.

L'entreprise voulait "briser un tabou"

La société néerlandaise EasyToys s'est pour sa part dite "très déçue" par cette décision. "Nous espérions qu'une attention plus positive pour notre boutique en ligne contribuerait à briser le tabou qui pèse encore sur notre industrie", a expliqué le PDG.

Le fait que l'érotisme et la sexualité soient encore des sujets inconfortables pour certains est évident, une fois de plus, dans la décision de la fédération.

Eric Idema, PDG d'EasyToys

à l'agence de presse ANP

Les Pays-Bas ont des lois libérales en matière de prostitution mais, avec son héritage calviniste, le pays reste culturellement conservateur dans de nombreux domaines.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.