Noël : un repas festif pour les seniors précaires, grâce aux "Petits frères des pauvres"

L'association Petits frères des pauvres organisait, gare de l'Est, son traditionnel repas de Noël à destination des personnes de plus de 50 ans qui touchent le RSA. 180 personnes ont pu en profiter.

Un repas d\'exception offert par les \"Petits frères des pauvres\" aux seniors dans la précarité à l\'occasion de Noël.
Un repas d'exception offert par les "Petits frères des pauvres" aux seniors dans la précarité à l'occasion de Noël. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Du champagne, de la dinde, du foie gras, un orchestre et une ambiance chaleureuse... Noël a pu être une fête pour ces 180 séniors qui vivent sous le seuil de pauvreté, et à qui l'association Les petits frères des pauvres a offert un repas ce 25 décembre. Beaucoup d'entre eux ne mangent pas à leur faim. Linda a 64 ans. Elle vit seule et touche 480 euros par mois. "C’est la galère. Il faut faire vraiment au dernier moment les marchés. On ne s’en sort pas. Ça fait huit mois que je n’ai acheté ni viande, ni poisson. Je n’ai pas les moyens."   

Pour lutter contre cette précarité alimentaire, l'association leur donne tous les jours des cartes pour des repas, délivrés soit par les restaurants affiliés à la ville de Paris, soit par des restaurants associatifs.

Vivre à l'hôtel, un obstacle de plus pour se nourrir

Pour cuisiner et avoir accès à des produits frais, c'est plus compliqué, explique Mustapha Djellouli, chef de service du pôle accompagnement social personnalisé. "Surtout qu’une partie des personnes qu’on accompagne sont à l’hôtel. Donc là, pour ce qui est cuisine, il faut abandonner l’idée. Ça va être du four micro-ondes et des plats préparés que l’on réchauffe. Quand on est à la maison, ça revient un petit peu moins cher. Encore faut-il savoir se faire la cuisine."

Selon un sondage IPSOS réalisé en 2017 pour le secours populaire, 40% des séniors précaires n'ont pas les moyens de se procurer une alimentation saine.