Cancer de la peau : le soleil, un ennemi sous-estimé des Bretons

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Santé : le soleil breton, un ennemi sous-estimé des cancers
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Les équipes de France Télévisions rappellent les bons gestes à adopter face au soleil, lundi 14 juin. La Bretagne compte notamment trois fois plus de cas de mélanomes que la moyenne nationale. 

Avec un thermomètre à 27 degrés durant l'après-midi, les touristes se sont pressés, lundi 14 juin, sur la plage de Carnac (Morbihan). Ces derniers se protègent, mais sans trop s'inquiéter. "La Bretagne pour moi, ce n'est pas le sud déjà, donc quelque part, je ne m'attends pas à […] des chaleurs trop fortes", estime une vacancière. Avec plus de 1 300 nouveaux cas de mélanomes chaque année, la Bretagne est pourtant la région la plus touchée par les cancers de la peau : trois fois plus que dans le reste de la France.

Les Bretons particulièrement touchés

Un médecin reçoit un patient avec des lésions pré-cancéreuses sur le cuir chevelu. "C'est la conséquence d'une exposition solaire répétée, et qui fait qu'à un moment donné, on arrive à ce genre de problèmes", explique ce dernier. Du fait de leur peau et leurs yeux clairs, hérités de leurs ancêtres celtes, les Bretons seraient plus vulnérables aux rayons solaires, et n'auraient pas toujours conscience de leur nocivité. Les professionnels de la mer, les ostréiculteurs et pêcheurs, mais aussi les agriculteurs, sont particulièrement touchés par ce type de cancer. Pour bien se protéger, les règles sont simples : pas d'exposition trop longue, une crème indice 50 et un chapeau sont de rigueur. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.