Santé : le malaise des soignants

Un infirmier anesthésiste de l'hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon, témoigne de son quotidien et de ses difficultés.

France 3

Paul Montange est infirmier anesthésiste. Au bloc opératoire, il a une lourde responsabilité. Avec le médecin anesthésiste, c'est lui qui est chargé d'endormir et de réveiller les patients. Il y a quelques jours, Paul Montange était en grève pour dénoncer le manque de moyens techniques à l'hôpital.

La parole se libère

Dans l'intimité du bloc et derrière les masques, la parole se libère. Au-delà de cet infirmier anesthésiste, c'est toute la profession hospitalière qui dit son malaise. "C’est devenu une entreprise", témoigne une femme. L'opération est terminée mais pas la journée de Paul Montange qui est d'astreinte ce jour-là. Pour ces horaires, après l'équivalent de cinq années d'études et 16 ans d'ancienneté, Paul Montange gagne environ 2 500 euros par mois, un salaire jugé insuffisant pour ces infirmiers spécialisés, qui exigent une revalorisation. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un infirmier anesthésiste de l\'hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon, témoigne de son quotidien et de ses difficultés.
Un infirmier anesthésiste de l'hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon, témoigne de son quotidien et de ses difficultés. (France 3)