Qui sera vacciné en priorité ?

Les personnels de santé et les femmes enceintes seront prioritaires pour le vaccin contre la grippe H1N1

Les personnels de santé et les femmes enceintes seront prioritaires pour le vaccin contre la grippe H1N1Les personnels de santé et les femmes enceintes seront prioritaires pour le vaccin contre la grippe H1N1

L'entourage des nourrissons et les bébés de moins de 2 ans avec facteur de risque seront également parmi les premiers vaccinés, selon l'avis rendu par le Haut Conseil de la santé publique publié jeudi.

Le vaccin contre la grippe A(H1N1) sera administré en deux doses, sauf cas particulier, précise le HCSP.

En tête des priorités figurent les personnels de santé, médico-sociaux et de secours, "en commençant par ceux qui sont amenés à être en contact fréquent et troit avec des malades grippés ou porteurs de facteurs de risque", indique le HCSP. (Rapport du HCSP)

Viennent ensuite les femmes enceintes "à partir du début du deuxième trimestre" de grossesse, l'entourage des nourrissons de moins de six mois, les enfants de 6-23 mois avec facteur de risque, notamment ceux atteints de pathologies chroniques sévères.

Viennent derrière, dans l'ordre, les personnes de 2 à 64 ans avec facteur de risque, puis les moins de deux ans sans facteur de risque, les plus de 65 ans avec facteur de risque, les enfants de 2 à 18 ans sans facteur de risque, et enfin les plus de 19 ans sans facteur de risque.

L'utilisation d'un vaccin avec adjuvant n'est pas recommandée pour les personnes immunodéprimées et les enfants de moins de deux ans sans facteur de risque. Il ne doit être utilisé par les enfants de moins de deux ans avec facteur de risque et les femmes enceintes que s'il n'y a pas de vaccin sans adjuvant, ajoute le HCSP.

Le Haut conseil exclut toute vaccination obligatoire.

Lire aussi:

>> Rapport du HCSP