Vidéo Sourire, exercer la gratitude… 4 conseils pour retrouver le moral

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
La psychothérapeute Audrey Akoun livre ses conseils.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

La psychothérapeute Audrey Akoun livre ses conseils.

Limiter les informations négatives

Lorsqu'une période est anxiogène, il est préférable d'éviter les informations négatives. Pour Audrey Akoun, l'assimilation de ces informations génère de l'anxiété. "Nos cerveaux accrochent beaucoup plus les informations négatives que les informations positives. J'adore donner cette image que les informations positives qui rentrent dans notre cerveau glissent comme sur du téflon, et que les informations négatives qui rentrent dans notre cerveau s'accrochent comme du velcros", explique la psychothérapeute.

Aller à la lumière

De base, janvier et février sont des mois réputés pour être ceux du "blues hivernal", notamment à cause du manque de lumière. "Notre cerveau aime la lumière, a besoin de lumière pour bien fonctionner et pour doper notre humeur. Donc déjà, un des premiers conseils qu'on peut faire, qu'on peut donner, c'est d'aller à la lumière", préconise Audrey Akoun. Sortir au moins une demi-heure par jour et marcher à la lumière du jour vont donc permettre de réguler, entre autres, l'humeur.

Sourire

Sourire devant votre miroir va vous redonner le moral. Et c'est scientifiquement prouvé ! "Notre cerveau ne fait pas la différence entre un rire induit parce qu'on a écouté un truc drôle et qu'on rit de bon cœur et un rire mécanique. Et donc, à partir du moment où on sourit, eh bien ça envoie des messages de bien-être au cerveau et ça monte directement notre humeur", explique la psychothérapeute.

Exercer la gratitude

Là aussi, il est scientifiquement prouvé que la gratitude, soit le fait de prendre conscience des bénéfices qui viennent de l'extérieur, est bénéfique pour notre humeur. "Donc je revois ma journée et je me dis : qu'est-ce qui a été quand même bien dans ma journée ? Donc ça va être un rayon de soleil, s'il y a un rayon de soleil, mais ça va être quelqu'un qui a fait quelque chose de bien pour nous, qui nous a aidé, un truc que j'ai mangé et qui était vraiment super bon", développe Audrey Akoun.

Prendre conscience des choses positives peut donner envie de remercier et ainsi, volontairement, de pratiquer de la gratitude. "Ça va venir tonifier le nerf vague, le nerf vague, c'est un gros nerf qui traverse le corps et qui part du cerveau et qui se relie aussi aux neurones là, qui sont dans le ventre. Et ce nerf vague, c'est lui qui pilote notre système immunitaire, et qui pilote en partie nos humeurs", précise la psychothérapeute. Cela met ainsi en place un cercle vertueux : exercer la gratitude va booster notre système immunitaire et enfin faire remonter des hormones comme l'ocytocine et la sérotonine dans le cerveau.

Enfin, les personnes en souffrance et en détresse psychologiquement ne doivent pas hésiter à se faire aider par un professionnel.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.