Violences : les agressions contre les médecins multipliées par deux en 2017

Les agressions à l'encontre des médecins ont été multipliées par deux en 2017. Il peut s'agir de violence verbale, de menaces ou d'agressions physiques.

FRANCE 2

Un quotidien pas toujours simple pour ce généraliste. Dans son cabinet, le docteur Legrand reçoit ses patients sans rendez-vous. En janvier dernier, c'est un homme connu des services de police qui se présente à lui. Il a déjà agressé physiquement un autre membre du cabinet. Avant de l'ausculter, le médecin lui réclame des excuses. Le ton monte et le consultation dégénère. Le patient le menace de le faire suivre. Des faits graves que le médecin déclare aussitôt aux autorités. Mais au-delà de cette agression, le praticien vit tous les jours une situation sous tension.

1 035 cas en 2017

Des faits comme ceux-là, le Conseil de l'Ordre en enregistre de plus en plus : 1 035 cas l'an dernier en France, 108 cas rien que dans le Nord ; deux fois plus que l'année précédente. Dans plus de la moitié des cas déclarés, il s'agit d'agressions verbales et de menaces, de vols ou de tentatives de vols dans 28% des cas, 8% concernent des agressions physiques et 7% des actes de vandalisme.

En cause : la relation patient-médecin a changé. Pour aider les victimes, le conseil régional des Hauts-de-France a mis en place un numéro d'appel post-agression rien que pour les professionnels de santé. Une première en France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les deux départements les plus touchés sont le Nord et les Bouches-du-Rhône.
Les deux départements les plus touchés sont le Nord et les Bouches-du-Rhône. (SALESSE FLORIAN / MAXPPP)