Médecine : bientôt la fin du numerus clausus ?

Le gouvernement a annoncé, mercredi 5 septembre, qu'il envisageait la fin du numerus clausus, le concours très sélectif à la fin de la première année de médecine.

Voir la vidéo
France 3

Le numerus clausus est dans les têtes de tous les étudiants en médecine. Cette sélection drastique mise en place à la fin de la première année est très critiquée par les étudiants. La faculté de Lille, dans le Nord, compte le plus grand nombre d'étudiants inscrits en médecine en France. Cette année, sur les 3 379 inscrits, seuls 458 passeront en deuxième année. Les futurs médecins, eux, ne sont pas tous favorables à l'abandon de ce concours évoqué par le gouvernement. Pour la direction de la faculté, pas question de remettre en cause l'existence d'un concours, mais il faut multiplier les passerelles.

Verdict le 18 septembre ?

À Lille, une expérimentation sera lancée dès la rentrée prochaine. "Nous allons mettre un concours en fin de première année, mais il n'y aura pas de possibilité de redoublement. Les étudiants ayant obtenu 10 auront validé une première année de licence et pourront repartir en deuxième année, sans perdre de temps, vers une deuxième année dans une autre licence", explique le doyen de la faculté de médecine de Lille, Didier Gosset. La question du numerus clausus pourrait être tranchée dès le 18 septembre prochain, lors de la présentation de la réforme des systèmes de santé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un stéthoscope posé sur des formulaires d\'arrêt de travail.
Un stéthoscope posé sur des formulaires d'arrêt de travail. (MAXPPP)