La grève à SOS Médecins a été suivie par "100% des structures", assure la fédération

Selon la fédération, "l'ensemble des 63 associations et leurs 1 300 médecins généralistes ont réalisé un arrêt total de leur activité", lundi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un médecin de SOS Médecins part consulter un patient Covid, le 11 avril 2020, à Mulhouse (Haut-Rhin). (MAXPPP)

La fédération SOS Médecins a affirmé, lundi 27 septembre, que "100% de ses structures" avaient suivi "l'arrêt total d'activité" prévu toute la journée, même si plusieurs "ont été réquisitionnées" pour les gardes de nuit.

Son président, Jean-Christophe Masseron, se dit "très satisfait de la mobilisation" de "l'ensemble des 63 associations et leurs 1 300 médecins généralistes", qui "ne lâcheront pas". Depuis le début de journée, les centres d'appels étaient injoignables et les praticiens n'assuraient ni consultation, ni visite à domicile.

Des actions locales dans les prochains jours

La fédération avait décidé, début septembre, d'appeler ses adhérents à une journée d'action afin d'obtenir une augmentation de la majoration de déplacement pour une visite à domicile, actuellement limitée à 3,50 euros la nuit et 10 euros en journée. La date n'en avait été révélée qu'au dernier moment pour éviter que "le mouvement soit tué dans l'œuf" par des réquisitions précoces.

Celles-ci n'ont d'ailleurs pas tardé : à Toulouse, La Rochelle, Dijon, Nantes, Saint-Nazaire, Bordeaux, Pau et Bayonne, entre autres, les associations locales "ont été réquisitionnées pour effectuer la permanence de soins cette nuit", selon la fédération. "SOS Médecins obéira à l'ensemble des réquisitions", assure-t-elle, tout en promettant "des actions complémentaires et locales" dans les prochains jours.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Professions médicales

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.