Janvier : le mois sans alcool a ses adeptes

La consommation d’alcool a de nombreux effets sur la santé, parfois même insoupçonnés. Le mois de janvier sans alcool a convaincu des milliers de personne de faire le point sur leurs habitudes. 

France 2

Le "Dry January" en Angleterre a été décliné pour la deuxième année consécutive en France en 2021. Le mois de janvier sans alcool fait partie des bonnes résolutions du début de l’année pour certains. "On ne va plus au restaurant, on ne sort plus, on a le couvre-feu, finalement on n'a même pas besoin du mois sans alcool ou sans tabac, on le fait de nous-même", estime une passante. La tentation n’est plus dans la rue, mais chez eux, les Français consomment toujours de l’alcool. 

Des effets sur la concentration

Le but de ce défi porté par une trentaine d’associations n’est pas forcément d’arrêter mais de diminuer sa consommation, et d’en constater les effets sur sa santé. "On constate un meilleur sommeil, une meilleure peau, une meilleure concentration… Et surtout, ce qui s’est passé l’année dernière, c’est que beaucoup de gens ont profité de ce moment-là pour réfléchir à la place que prenait l’alcool dans leur vie", insiste Laurence Emin, déléguée régionale PCA de la Fédération addiction. Une application a été lancée pour aider les volontaires qui se lanceraient à définir des objectifs adaptés, avec des conseils. Près de 10 000 personnes se sont inscrites, soit 1 000 de plus que l’an passé. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Les médecins urgentistes de Purpan constatent aussi une augmentation notable des accidents de la route dus à la fois à l’alcool et à la vitesse.
Les médecins urgentistes de Purpan constatent aussi une augmentation notable des accidents de la route dus à la fois à l’alcool et à la vitesse. (ASIF HASSAN / AFP)